30 ans, célibataire, un enfant, permis B d’Isaac Frelon

Couverture-30-ans3-def-300x450Toute la boite la voulait, je l’ai donc voulue. Elle me laissait des semaines sans nouvelles, je l’ai donc aimée.
Pourtant tout le monde le sait, on ne tombe jamais aussi bas que lorsque l’on tombe amoureux. Quand une fille vous appelle c’est mauvais signe, il y a les textos pour les « Sa va ?»
ou les « tu fé koi se soir ? » ou autres messages codés qui signifient « Du sexe ce soir ça te dit ? ». Mais quand elle vous dit «faut qu’on parle » c’est franchement inquiétant. Ils devraient relancer une campagne contre le sida à la télé, j’aurais peut être mis une capote. 

Par ce premier roman, Isaac Frelon nous offre le One Man Show d’un homme qui se livre complètement, pour le meilleur et pour le pire. Un homme qui refuse la suprématie des femmes sur

les hommes… et l’inégalité des sexes.
Cette façade cynique cache la douleur touchante d’un père et son combat pour son enfant.

Avant toutes choses, bien évidemment un grand merci aux éditions de la reine pour m’avoir envoyé ce livre qui sort le 24 novembre 😀 !

Quand on m’a proposé ce livre je me suis dis « oula… ». Le titre me faisait penser à Lévy et Musso (pardon monsieur l’auteur) et je ne pensais pas accepter au début. J’ai quand même été voir le résumé et j’ai finalement décidé de tenter ce livre (c’est l’histoire du papa, sinon je pense que j’aurais zappé). Eh ben j’ai bien fait !

J’ai eu un peu de mal au début parce que tout ne s’enchaînait pas clairement. Du coup, je suis partie sur le site de la maison d’édition, j’ai été fouiné un peu partout (sur le blog de l’auteur entre autre) et j’ai compris que je ne me trouvais pas face à un roman « habituel » et une fois que cette idée est entrée dans mon crâne, ça a été beaucoup mieux. J’ai aimé découvrir de manière simple et sans prise de tête la vie d’un homme comme Isaac. D’un côté, un homme frivole qui ne pense qu’à se faire plaisir (tout ce que je n’aime pas, mais pour le comprendre il faut lire le livre), et de l’autre, un homme touchant qui donnerait le monde pour son fils (ça j’ai beaucoup plus aimé). Le livre est écrit de manière légère, humouristique, avec une pointe de sarcasme, ce que j’aime beaucoup. Les chapitres sont courts, parfois tellement courts qu’on a juste envie de continuer pour en avoir plus.

Petit bémol pour ce livre, deux petites blagues sacarstiques que je n’ai pas aimé (point de vue personnel). Je suis fan de tout ce qui est sarcasme, humour noir etc mais dans ce livre il y en a deux qui sont tellement pas passés que j’ai eu des envie de meurtre (mais comme j’étais dans mon bain quand je les ai lu, je me suis calmée sinon ma liseuses serait morte noyée). Une qui a touché mon histoire personnelle et une sur Stephen King (là, lààààààààààààà ! On touche au sacré chez moi). C’est vraiment la petite chose à reprocher à ce livre, le reste j’ai beaucoup aimé.

Ce fut une bonne lecture pour moi et une bonne surprise. Ca a été un moment détente, un moment agréable et qui aurait été encore plus agréable s’il était arrivé pendant mes révisions ou mes lectures de fac (genre Don Quichotte m’voyez ?), mais l’histoire a fait que ça n’a pas été le cas haha.

Edition : éditions de la reine – Collection : / – Prix : 16€ – Pages : à venir

Note :15/20

Partagez !

2 thoughts on “30 ans, célibataire, un enfant, permis B d’Isaac Frelon”

  1. Bonjour,

    Tout d’abord, merci infiniment pour cette chronique.
    Ensuite, je serais curieux de connaître les passages qui vous ont dérangé. N’hésitez pas à me contacter sur Facebook …

    Encore merci d’avoir chroniqué mon roman, longue vie à votre blog.

    Isaac

Laisser un commentaire