Adamas maître du jeu, tome 01 de Laurent Ladouari

couv19570944Edition : Pocket (Parution le 07 janvier 2016)

Prix : 8€40

Pages : 611

Acheter sur Amazon

Partenariat

On ne discute pas les ordres de Zoran Adamas.

S’il veut détruire, il détruira. S’il veut jouer, le monde jouera. En se faisant engager chez 1T, compagnie au bord de la faillite rachetée par le redoutable homme d’affaires, la jeune Katie est invitée avec les autres salariés à plonger dans l’univers virtuel d’un jeu de rôle : le Cosplay.

Devenu anonyme derrière son masque, chacun révèle sa véritable humanité : calomnie, délation et règlements de comptes plongent l’entreprise dans le chaos. La partie peut commencer…

En voyant ce premier tome dans le catalogue de Pocket je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté. Et je leur dit une fois de plus un immense merci pour leur confiance et cet envoi. J’avais hâte, très hâte de commencer ce roman et même s’il n’a pas été aussi addictif que je l’aurais cru (je pensais le dévorer), il m’a quand même fait passer un très bon moment de lecture.

Cette lecture a été un peu en dent de scie mais heureusement, il y a plus de hauts que de bas. Tout d’abord, j’ai trouvé que le récit prenait son temps. J’avais vraiment hâte d’arriver au Cosplay, de voir les personnages se mettre à jouer, du coup je trouvais que l’auteur n’allait pas assez vite (eh oui, je suis impatiente). D’un autre côté, les bases qu’il posait attisaient énormément ma curiosité. Je pensais que l’intrigue se passerait à notre époque mais il s’avère que l’on se trouve dans le futur et que ce futur est un peu chaotique. Je n’ai pas vraiment réussi à discerner les détails et à comprendre le lieu exact où se passe l’action et ça me donnait juste envie d’avancer pour avoir plus d’indices. Une autre chose très importantes, c’est bien évidemment la liste des personnages. Certains ce sont plus démarqués que d’autres pour moi, Adamas, Katie et Tancrède. J’ai beaucoup aimé les découvrir et leur histoire. J’ai hâte de voir comment ils vont évolué et ce qu’ils vont faire dans le prochain tome. Les autres personnages m’ont moins marquée, même s’ils restent intéressants. Cependant, je me sens moins concernée par leur évolution que les trois que je vous ai cités. Il m’a aussi fallu un temps d’adaptation pour réussir à bien situer tous les personnages, et ce malgré la liste à la fin du roman. J’ai dû m’y référer plus d’une fois pour pouvoir continuer ma lecture sereinement.

Pour entrer un peu plus dans le corps du roman, on va maintenant parler de l’intrigue. Elle est intelligemment construite. Je l’ai dit, j’ai trouvé qu’elle prenait du temps à démarrer. C’est un point noir mais d’un autre côté ça permet de mettre en place quelque chose de solide et qui va tenir la route par la suite. Et puis, je le rappelle, on est face à un premier tome. Ce n’est pas le propre de la plupart des premiers tomes de prendre un peu leur temps pour poser les bases ? Si, un petit peu. Enfin ! Revenons à nos moutons, la construction du roman. L’auteur prend son temps de poser toutes les bases et puis le Cosplay commence. Je pensais qu’à partir de là, on resterait dans le Cosplay tout le temps mais ce n’est pas le cas. On suit « en temps réel » les conséquences des choix pris dans le jeu. Ça permet de voir une véritable évolution.  C’est aussi un roman plein de rebondissements.  Je ne pensais pas que le livre prendrait la tournure qu’il a pris, j’ai beaucoup aimé ça. Je n’ai pas très envie de vous en dire plus, je n’ai vraiment pas envie de vous spoiler. Je vous dis juste qu’une fois le Cosplay mis en place, on a très très vite envie d’en savoir plus et il est de plus en plus compliqué de ne pas penser à ce livre. On est pris dans l’histoire et on veut voir les conséquences des choix des personnages, on veut voir comment les uns et les autres vont réagir. Finalement, j’ai beaucoup aimé la fin, en particulier les 10 dernières pages. Je ne pensais pas que l’on irait vers une fin ouverte et c’est finalement les derniers chapitres qui m’ont prouvé que je m’étais trompée et qui m’ont donné encore plus envie de lire la suite ( qui n’est pas encore parue… Mon coeur se brise). Laurent Ladouari a su retourné une situation qui paraissait être arrivée à son terme de manière fine et intelligente pour laisser place à une suite qui me semble prometteuse au vu du titre (NB : L’or des Malatesta).

Ce livre est sorti en poche, je ne sais pas ce que vous attendez encore pour vous y mettre. « Intelligent » est vraiment le maître mot de ce premier tome. L’auteur a mis des zones d’ombres où il fallait pour attiser notre curiosité tout du long et a su en garder pour la suite. Mais il a aussi su répondre à toutes les questions de l’histoire. Une histoire pleine de références à notre culture et, je le redis, finement construite. J’aime aussi beaucoup le choix d’avoir changé le titre pour Adamas maître du jeu (le premier titre étant Cosplay). Je trouve que ça reflète mieux l’histoire du livre, du début à la fin et que ça donne un meilleur titre pour un premier tome, alors bravo pour cette idée ! Cosplay me semblait bien réducteur après avoir lu ce roman. C’est un très bon premier tome, qui m’a plu de plus en plus au fil de ma lecture. Je pensais que ce serait une lecture moyenne et finalement ce livre s’est révélé au fur et à mesure pour finalement me donner envie de sauter sur la suite et de vous le conseiller vivement. A bon entendeur !

Bon

Partagez !

Laisser un commentaire