Charlotte de David Foenkinos

couv57120485Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu’elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d’une œuvre picturale autobiographique d’une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : «C’est toute ma vie.» Portrait saisissant d’une femme exceptionnelle, évocation d’un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d’une quête. Celle d’un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

Etant une grande fan de David Foenkinos, j’ai tout de même longtemps hésité à me plonger dans Charlotte. Je ne suis pas une grande fan d’art et le fait qu’elle soit peintre m’a un peu rebuté (raison nulle hein). Puis je me suis dit que j’allais attendre la sortie en format poche, ça coûtera moins cher. Au final, je n’ai pas résisté bien longtemps et je me suis ruée sur ce livre. Eh bien vous savez quoi ? J’ai bien fait car ce livre est un petit bijou et un véritable coup de coeur !

Parlons tout d’abord de la construction du roman, qui est un peu particulière. L’auteur a décidé d’écrire le livre d’une manière peu commune. Certains n’ont pas apprécié, d’autres, comme moi, sont tombés sous le charme ! J’ai trouvé que le livre ce lisait encore plus facilement. Pas de prise de tête, ce qui laisse plus de place à l’émotion. J’ai adoré comment David Foenkinos a mis en place son histoire, moitié biographie, moitié témoignage personnel. De plus, le style de l’auteur est toujours quelque chose qui me réconforte. Même si Charlotte est un livre poignant et qui est loin d’être un livre plein de bonheur, ça m’a fait du bien de me plonger dans un David Foenkinos, de passer un moment avec lui. Il est un peu un auteur doudou, un auteur qui a un style très agréable qui me met du baume au coeur. Les livres de David Foenkinos sont un peu comme des films de Noël pour moi. Ca fait du bien, c’est cooconing.

En ce qui concerne l’intrigue, j’avais très peur que Charlotte Salomon soit mise en valeur presque uniquement en temps qu’artiste, ce qui m’aurait déplu. Je ne suis pas une grande amatrice d’art et me retrouver face à un livre qui parle uniquement d’un artiste, son talent et ses peintures ça ne m’enchante pas… Au final, je me suis retrouvée devant l’histoire très touchante d’une femme qui a dû affronter un bon nombre de galères avant de s’enfoncer encore plus dans le cauchemar avec l’arrivée de la Solution Finale. J’ai beaucoup aimé découvrir sa vie, ses hauts et ses bas. Chose rare, j’ai eu envie d’aller découvrir les oeuvres de Charlotte Salomon, son travail, c’est maintenant une artiste qui m’intrigue (la première en vérité… Moi et l’art on n’est vraiment pas copains).

Je suis bien heureuse de ne pas avoir attendu la sortie poche et d’avoir vite sorti ce livre de ma PAL car, même si je me serais résignée à attendre, le voir dans toutes les librairies m’aurait obsédée (et puis finalement j’aurais craqué, faut pas se leurrer hein). J’ai vraiment été sous le charme jusqu’au bout et, je ne sais pas pourquoi, j’ai la folle envie de voir ce livre adapté un jour. Je le recommande à la terre entière et même plus !

Edition : Gallimard – Collection : / – Prix : 18€50 – Pages : 224

Note : 20/20

 

Partagez !

Laisser un commentaire