Contre-nature d’Amélie Preve

couv36919023Edition : Les éditions de la reine (Parution le 28 janvier 2016)

Prix : 13.90€

Pages : 217

Acheter sur Amazon

Alors que Rachel pensait s’être sortie de la vie tourmentée qu’elle mène depuis son adolescence, tout s’effondre suite à la disparition brutale de son mari. Face à une enquête faisant du sur-place et menée par un flic peu scrupuleux, elle décide de se lancer elle-même à la poursuite de ceux qui sont sur le point de détruire sa vie…

Cela faisait un moment que je ne voyais plus trop cette maison d’édition sur le devant de la scène alors quand j’ai vu qu’un thriller arrivait dans leur catalogue j’étais comme une enfant ! Je les remercie de me l’avoir envoyé, je voulais vraiment le lire, c’est un livre qui m’a intriguée. Bon, j’ai pris un peu de retard pour le lire mais c’est maintenant chose faite.

La première chose que je dois vous dire, c’est que le résumé ne colle pas au roman. En fait, il colle au début et j’ai beaucoup aimé cela car ça a vraiment été la découverte. Le livre n’était pas du tout agencée comme je l’imaginais et j’ai même mieux aimé ce que j’ai lu plutôt que ce que je pensais découvrir. Contre-nature est un roman qui se lit tout seul. L’histoire et les chapitres plutôt courts font que les pages de ce livres se tournent toutes seules. De plus, on a envie de savoir le fin mot de l’histoire, qui est derrière tout ça et pourquoi. Le roman a un très bon rythme sans pour autant omettre la psychologie des personnages. On comprend leur caractère de par leurs actions et de leur façon de réagir face à ce qu’il se passe, l’auteure n’ajoute pas de longueurs.

Cependant, Contre-nature a aussi des défauts. Dans un premier temps, j’ai eu un énorme problème avec le personnage de Lewis qui m’a, dès son apparition, énervée. Malgré le fait qu’il change d’état d’esprit en cours de route je n’aimais pas le suivre, jamais. Je n’ai aussi pas totalement adhéré au caractère de Rachel. D’un côté j’avais de la sympathie pour elle et de l’autre j’avais envie de la gifler. Je changeais à chaque fois d’avis au fil des chapitres, ça n’a pas du tout été constant. Contre-nature est aussi un roman qui porte merveilleusement bien son titre, de par le dénouement. J’ai été agréablement surprise de voir que je m’étais totalement trompée à ce sujet-là. Au fil de ma lecture plusieurs hypothèses s’étaient formées et toutes était décevantes, je dois l’avouer. La vraie solution était totalement inattendue et…. Contre-nature, oui oui oui ! J’étais ravie d’être surprise à ce point mais j’ai trouvé aussi que c’était vachement tordu comme fin. Je ne suis pas contre ce qui est tordu, bien au contraire mais là ça l’était un peu trop pour moi, malheureusement. En voyant tout ça je me suis dit « Whaaaat !? C’est pas possible c’est trop trop bizarre ! ». J’ai trouvé qu’on voulait absolument nous surprendre, quitte à en faire trop, malheureusement. Je ne dirais pas que l’auteure cherchait à nous choquer ou quelque chose comme ça mais je pense qu’à chercher trop loin dans l’originalité on loupe un peu son coup. Rien ne mettait sur cette voie, ça tombait un peu comme un cheveu sur la soupe.

Pour finir sur une note globale, Contre-nature est un livre qui se lit tout seul mais qui me laisse un avis assez mitigé. Je n’ai pas adoré mais je n’ai pas non plus détesté. C’est un roman avec des qualités et des défauts et je dirai même que c’est presque un parfait équilibre entre les deux.

Moyen Bon

 

Partagez !

Laisser un commentaire