Deathless days de Lucas Legendre

CV1_Deathless_Days_EPUB_-_copie_largeEdition : La Bourdonnaye

Prix : 21€30 (papier)/ 6€99 (numérique)

Pages : 342

D., alias Azraël, est l’archange de la mort. Son job, c’est de séparer l’âme du corps des humains pour leur permettre de rejoindre l’au-delà, au moyen de sa faux. Jusqu’au jour où un mystérieux voleur la lui pique, alors qu’il est encore certainement trop occupé à cuver pour faire attention à ses affaires.
Gros problème : sans la Faux, les hommes ne peuvent plus mourir. Et, faute de mieux, des hordes de Deathless, des Sans-Mort, âmes errantes enchaînées à leurs corps, sont acheminées jusqu’en enfer. D. est super mal et passe un mauvais quart d’heure au conseil des archanges. Car sans être totalement rabat-joie, Dieu n’est pas non plus le roi de la déconne, à qui on peut expliquer tout de go un truc pareil. De toute façon pas la peine de lui expliquer, il sait déjà tout, non ?
Il sait, par exemple, que dans sept jours les Deathless seront trop nombreux pour être contenus sous terre et que, si les négociations entre anges et démons tournent court, le paradis déclarera la guerre à l’enfer. Sept jours durant lesquels D., condamné à mort en cas d’échec, tentera par tous les moyens de retrouver celui qui a volé sa faux et de comprendre la raison d’un tel acte. Sept jours avant qu’il ne soit trop tard, avant que l’équilibre du monde ne vole en éclats et que l’humanité entière ne passe aux mains de Satan. On dit qu’il vaut mieux s’adresser à Dieu qu’à ses saints, mais là, pas sûr…

Merci à la maison d’édition pour m’avoir envoyé ce livre qui est sublime ! Avant de parler du contenu, soulignons la couverture super cool qui m’a directement tapée dans l’oeil, pile dans le style que j’aime et toute veloutée. Maintenant que c’est dit, passons au contenu qui m’emballe beaucoup moins malheureusement… J’ai vraiment eu une lecture en dents de scie, avec de très bons moments et d’autres qui l’étaient beaucoup moins. D’un côté je voulais savoir le dénouement, de l’autre j’avais envie de tout lâcher et de passer à autre chose.

Ce roman a un véritable potentiel mais il est aussi criblé de lacunes, au point que mon désir d’abandon s’est fait ressentir plusieurs fois. Il y a énormément de longueurs et même les actions sont parfois trop longues. Vingt pages pour un combat, je vous jure qu’au bout d’un moment on a envie d’entrer dans le livre et de tuer les deux protagonistes pour avoir la paix. De plus, j’ai trouvé l’intrigue un peu trop lourde et avec un peu trop de rebondissements, ça en devenait presque lassant. C’est quelque chose de très plaisant normalement, on est d’accord. Mais au bout d’un moment, avec ce livre, j’avais l’impression que l’auteur voulait bifurquer sur autre chose parce qu’il ne tenait pas assez bien son intrigue et qu’il fallait absolument une autre idée pour ne pas endormir le lecteur. J’avoue que le résultat est là, ça bouge, mais vraiment avec une sensation d’abus sur les changements de situations.

Heureusement ce roman est aussi plein de qualités, la première étant qu’il y a pas mal d’action, du coup. C’est parfois très long, comme je l’ai dit, mais au moins elle est là. Et grâce aux péripéties un peu trop abondantes, le lecteur est berné du début à la fin, il faut quand même souligné ce point. De ce fait, il nous est impossible de deviner le dénouement, ce qui est vraiment le point qui m’a permis d’arriver au bout de ce livre (en plus du fait que c’est un partenariat et que je trouve ça pas très poli d’abandonner un partenariat). L’autre point fort est que toute cette action se déroule dans un univers que j’ai trouvé plutôt atypique. L’idée des anges et des démons, d’une intrigue dans le domaine religieux n’est pas nouvelle, mais la manière dont c’est abordé dans ce livre est plutôt original. On n’assiste pas à un duel Dieu/Satan direct mais on passe par les archanges. Des plus connus comme Gabriel, en passant par des archanges totalement inventés par l’auteur, ce sont eux (et les démons) les acteurs principaux qui doivent absolument trouver une solution à leur problème. Le sujet est abordé de manière simple, sans prise de tête et en même temps, si on réfléchit un petit peu, on peut se retrouver à faire un petit peu de métaphysique. Mais ce n’est pas pour autant un livre moralisateur où la moral est que Dieu est super cool, indispensable et qu’il est le centre de tout, et heureusement d’ailleurs. J’ai vraiment apprécié que ça pouvait me faire poser quelques questions tout en restant une intrigue sympa où l’essentiel est juste de retrouver une faux, où on découvre de l’action, du suspense mais aussi de l’humour.

Toutefois, cela a vraiment été une lecture mitigée et j’étais contente d’en voir le bout. Je ne conseille ni ne déconseille ce livre, mon avis est vraiment mitigé. C’est un livre duquel il ressort vraiment quelques chose d’agréable, malheureusement ses défauts donne l’impression de se retrouver face à un obstacle insurmontable à chaque fois.

Note : 13/20

Partenariat

Partagez !

2 thoughts on “Deathless days de Lucas Legendre”

    1. Une amie a apparemment beaucoup plus aimé que moi, tu peux toujours tenter :). Au pire prend le en e-book, tu le paieras moins cher et si tu n’aimes pas tu en regretteras pas trop 🙂

Laisser un commentaire