Déchirés de Peter Stenson

couv24186079Titre V.O : Fiend

Edition : Pocket

Prix : 6€80

Pages : 317

Acheter sur Amazon

Accro à la méthamphétamine, Chase Daniels est un junkie minable sans cesse en quête d’un nouveau fix. Quand il se réveille un beau matin pour voir une fillette déchiqueter un rottweiler, il ne s’inquiète pas plus que ça. Ouais, peut-être qu’il devrait. Car la fin des temps est là : les rues grouillent de zombies avides de chair humaine, et survivre est devenu un objectif à très court terme. Mais que signifie l’apocalypse, se demande Chase, quand la société a déjà tiré sur vous un trait définitif ? Et cette malédiction, qui semble toucher tout le monde sauf lui et son ami Typewriter, n’est-elle pas l’occasion qu’il attendait – celle de prendre un nouveau départ et d’accomplir enfin quelque chose de grandiose ? Dans un monde livré au chaos et aux flammes, le « nouveau » Chase Daniels, perdu dans ses rêves de rédemption et d’amour fou, se met en tête de retrouver son ex-petite amie et de la sauver. Les règles du jeu ont changé : désormais, c’est tuer ou être tué, fuir sans penser au lendemain. Hanté par les fantômes du passé, dévoré par le manque, Chase ne court-il pas au-devant de sa dernière désillusion ?

Je tiens tout d’abord à remercier les éditions Pocket. J’avais déjà remarqué ce livre quand il avait été édité chez Super 8 mais le résumé m’avait fait un peu flipper, je les remercie donc car grâce à eux j’ai pu découvrir ce roman qui m’a fait passé un super moment !

On va suivre ici Chase, un homme bien trop accroc à la meth qui va un jour se réveiller en pleine apocalypse et au milieu des zombies. L’auteur a pris le parti de nous conter son histoire sans appuyer sur le côté horrifique, ce qui m’a directement fait rapprocher ce livre des films du genre Shaun of the Dead ou Bienvenue à Zombieland. On ne me changera pas, je suis beaucoup plus fan de l’horreur pure mais ça ne m’empêche d’apprécier pleinement ce genre d’intrigue. La preuve, Déchirés a très bien fonctionné avec moi. J’ai trouvé très original de suivre Chase et ses amis junkies qui sont de vrais rebuts de la société en total décalage. Ce n’est pas la première fois qu’une histoire de zombies se passe avec des personnages totalement perdus mais c’est la première fois que l’on suit des personnages qui pensent avant tout à leur méthamphétamine et qui sont aussi minables. Mais ce point capital dans leur personnalité ne les rendent pas moins attachants. Je n’aurais pas cru dire ça un jour, mais Peter Stenson a réussi à me faire avoir de l’empathie pour des drogués. Chapeau l’artiste ! Car malgré une dépendance affreuse à la drogue, ils n’en restent pas moins des personnages perdus et effrayés par ce qu’il se passe qu’on espère voir survivre. J’ai tout particulièrement accroché avec le narrateur, Chase, de qui on avait les pensées, ce qui m’a beaucoup aidé. Il devient un vrai leader et il fait toujours ce qu’il faut pour sa survie, quitte à ne pas être très juste… Mais bon, c’est l’apocalypse, faut bien se préserver hein. C’est aussi un personnage plein d’espoir et d’empathie pour les autres, ce qui fait sa grande force pour moi.

Pour l’intrigue, l’auteur n’a pas vraiment pris le temps de partir dans tous les sens. On entre directement dans le vif sujet, les mort-vivants entrent tout de suite dans l’histoire, l’auteur ne perd pas son temps à construire un pseudo suspense inutile. Certains passages bougent plus que d’autres mais globalement, il se passe toujours quelque chose de nouveau, d’intéressant, ce qui rend la lecteur très fluide. Cependant, j’avoue avoir eu du mal à vraiment me plonger dedans au début car les chapitres me semblaient trop long et ça me décourageait un peu, malgré le fait qu’ils soient divisés en plusieurs parties. J’ai aussi eu un peu de mal à me faire au style qui est très oral et qui ne manque pas de vulgarité mais il faut aussi admettre qu’il colle parfaitement aux personnage. Et étant donné que le narrateur est au cœur de l’histoire, j’ai trouvé que c’était un bon choix, même s’il m’a fallu un temps d’adaptation. Toutefois, je ne peux dénigrer ce livre plus que cela puisque j’ai adoré cette nouvelle histoire de zombies. L’auteur a décidé de partir vers un genre un peu plus léger mais ce n’est pas pour autant qu’il a oublié le côté gore de ce genre d’histoire, à mon plus grand bonheur ! Des mort-vivants dégoûtants, des scènes où le sang coulent à flot, j’ai été servie et ça c’était le top du top ! Et il ne faut pas oublier qu’une histoire d’apocalypse doit être tendu et encore une fois, ça ne manque pas. Nouveaux personnages mystérieux, zombies qui ne sont pas totalement amorphes, l’auteur a su trouvé des combines pour nous tenir en haleine. On n’est plus du côté des mort-vivants champions de course de World War Z que des loques amorphes de Walking Dead , ce qui donne des situations très tendues car les personnages ne savent pas toujours agir très rapidement. C’est donc un bon choix de l’auteur, une fois de plus, car la rapidité des « rôdeurs » (un mot parmi tant d’autres pour les désigner, monsieur Stenson aurait-il un peu trop regardé Walking Dead ?) obligent notre petite bande à se bouger alors que s’ils avaient été plus lents, le rythme du récit en aurait peut-être pâti.

Je vous avoue tout de même que ce n’est pas la meilleure histoire de zombies que j’ai lu, la number one étant, et restera toujours, celle de Robert Kirkman  ;). Mais si vous voulez passer un bon moment, avoir votre dose de sang et d’organes qui se baladent, je vous conseille vraiment ce petit roman. Pourquoi pas vous laisser tenter et le lire dans la période d’Halloween ? L’histoire est très bien trouvée et pleine de rebondissements. Pour ma part, c’est un livre que je garde précieusement et que je ferai lire à mes enfants pour une première prévention contre la drogue (qui aurait cru cela possible ? Peter Stenson m’a encore plus dégoûtée de la drogue que je ne le suis déjà, je ne savais pas cela possible !).

Note : 15/20

Partenariat

Partagez !

Laisser un commentaire