Glacé de Bernard Minier

couv61528769Edition : Pocket

Prix : 8€40

Pages : 725

Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d’un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée. Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d’altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar ? Une atmosphère oppressante, une intrigue tendue à l’extrême, une plongée implacable dans nos peurs les plus secrètes, ce premier roman est une révélation !

 

 

Après un long moment d’hésitation, j’ai finalement craqué pour ce livre en occasion afin de pouvoir me faire mon avis dessus. Je n’avais pas prévu de sortir ce livre de ma PAL aussi vite mais Johanna m’a proposé une lecture commune et je ne pouvais pas dire non ! Me voilà donc à découvrir un nouvel auteur avec son premier roman et pour une première fois, j’ai vraiment accroché !

Ce que j’aime le plus dans les thrillers aussi longs que Glacé est que l’auteur peut prendre le temps de nous mettre en condition, de faire monter la tension et nous borner de manière magistral. Enfin, quand l’auteur sait s’y prendre. Et justement, c’est ici le cas ! J’ai trouvé que l’intrigue tenait la route du début à la fin et malgré une lecture un peu lente, j’ai totalement adhéré à ce roman et plus j’avançais dans le roman, plus j’avais du mal à le lâcher, au point de m’endormir dessus tellement je ne voulais pas le quitter. On est emporté dans l’enquête et même si je me suis sentie un peu perdue au début et que je ne voyais pas où l’auteur voulait en venir, je ne me suis pas pour autant découragée. Ce qui m’a vraiment le plus dérangé sont tout d’abord les descriptions. L’auteur prend parfois un style qui touche de très près le poétique/bucolique et je trouve que ça ne colle pas du tout avec le reste du roman. Même si le cadre de la montagne est splendide, c’est vrai, je ne pense pas que ce genre de description nous aient été utiles et décrire les paysages d’une manière un peu plus simple n’aurait pas été mal vu. De plus, les chapitres sont d’une longueur atroce, voilà pourquoi ma lecture a été un peu longue.

Toutefois, Ces deux défauts sont plutôt minimes et on ne retient que les bons côtés du livre. Le plus important de tout, l’enquête est haletante. Même si on se perd au début, nous ne sommes pas les seuls puisque les personnages du roman le sont aussi. On avance au fur et à mesure, les pièces se mettent en place doucement et on arrive sur une fin totalement inattendue avec un coupable auquel on ne pensait pas. On va d’une hypothèse à l’autre mais pas dans la confusion et le désordre. Chaque fausse piste ouvre une autre porte vers autre chose pour arriver au dénouement final et j’ai trouvé que l’intrigue était menée intelligemment. De plus, les personnages apportent vraiment quelque chose de par leur caractère et leur histoire. Leur vie personnelle s’ajoute à l’enquête et même si certains ont été dérangé par ce point, moi j’ai beaucoup aimé. Glacé étant un premier tome, je trouve ça encore moins dérangeant car ce côté privé va sûrement continuer au fil des tomes, il va donc y avoir un véritable attachement au fur et à mesure.

Glacé est un très bon thriller et un très bon premier roman. Moi qui reposais le livre à chaque fois que je lisais le résumé en librairie, j’ai bien fait de craquer en le voyant en occasion car l’auteur a su totalement me charmer et je suis passé pendant des mois devant une vraie pépite. Je ne sais pas quand je prendrai le temps de lire la suite, Le cercle, mais sachez que je me suis ruée dessus et qu’il attend bien au chaud dans ma bibliothèque. Je ne vais pas laisser cet auteur de côté, loin de là.

Note : 17.5/20

Lecture commune

La Chronique de Johanna

Partagez !

2 thoughts on “Glacé de Bernard Minier”

    1. Soit c’est maîtrisé, soit c’est ennuyeux à mourir. En général ce n’est pas simple mais pour l’instant j’ai la chance de ne tomber que sur des bons 🙂

Laisser un commentaire