La délicatesse de David Foenkinos

couv39380757Edition : Folio

Prix : 7€

Pages : 210

Tout va pour le mieux pour la belle et discrète Nathalie jusqu’au jour où elle perd l’homme qu’elle aime dans un accident. Elle sort de son deuil d’une façon inattendue, par un baiser anodin avec un collègue de travail qui n’avait a priori rien pour lui plaire.

 

Cela faisait un moment que ce livre traînait dans ma pile à relire mais c’est en regardant l’adaptation quand l’envie de le lire pour la troisième fois s’est vraiment faite entendre. De plus, il coïncidait avec la consigne du mois de juillet du challenge « 1 mois, 1 consigne » (lire un livre dont le héros est une femme), j’ai donc fait d’une pierre deux coups. Qui dit troisième lecture, dit que j’aime forcément ce livre de tout mon cœur n’est-ce pas ? C’est encore une fois un coup de cœur et je me suis replongée dans cette histoire avec plaisir.

La première chose qui m’a interpellée est le style de l’auteur qui est très fluide et très imagé. Je le trouve vraiment très beau et c’est plus de 80 citations qui m’ont marquée et que j’ai absolument voulu garder, rien que ça ! Il donne vraiment quelque chose en plus au roman, comme une touche de légèreté malgré le drame de ce livre. Grâce à lui, on entre dans l’histoire sans aucune difficulté, c’est le point fort du livre, ce qui le rend si addictif à mes yeux.

Toutefois, ce n’est pas seulement le style de David Foenkinos qui tient tout le roman, il y a aussi l’histoire. Elle n’a rien d’atypique mais elle est particulièrement touchante. Voir Nathalie passer du rêve au cauchemar et se relever quand même m’a beaucoup plu, surtout de par sa peur de renouer le contact avec le monde extérieur, de se plonger dans son travail pour ne pas couler et de ne pas savoir comment s’y prendre avec les autres. J’ai retrouvé sa reconstruction et la reprise en main de sa vie sociale très touchantes. Je vous avoue que je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer à un certain moment, tellement les émotions se font ressentir dans ce livre. L’intrigue et le style forment tout un ensemble qui fait que l’on dévore ce livre. De plus, j’ai eu un véritable coup de cœur pour Markus. C’est un personnage simple et généreux, très discret mais qui, en même temps, se démarque par son humour, ce que j’ai beaucoup aimé. C’est vraiment le personnage que je retiens du roman et celui qui m’a le plus touché, de par sa fragilité. Bien sûr, je me suis aussi attachée à Nathalie mais moins qu’à Markus, tout simplement.

Si vous voulez une lecture simple et touchante, je vous conseille fortement ce livre. Je trouve qu’il a vraiment un truc en plus qui le démarque des autres livres du genre. La preuve, c’est un de mes livres favoris alors que le contemporain n’est absolument pas mon genre de prédilection. Je vous avoue tout de même que pas mal de personnes ne l’ont pas apprécié non plus, mais comment savoir si vous vous l’aimerez si vous ne vous jetez pas à l’eau ?

Note : 20/20

Relecture

Challenge « 1 mois, 1 consigne »

Partagez !

Laisser un commentaire