La nuit des coquelicots (Les enquêtes du commissaire Léon, tome 02) de Nadine Monfils

couv24828040Edition : Pocket

Prix : 6€20

Pages : 219

Acheter sur Amazon

Trois amies rentrent à Neuilly en voiture après s’être bien amusées. Soudain, une petite fille surgit au milieu de la route, tenant un bouquet de coquelicots. Du sang gicle sur le pare-brise… C’est la fin de tous les rêves !
La vie de ces trois femmes va basculer dans le cauchemar. Tout se déglingue. Un implacable meurtrier rôde…
Le commissaire Léon va tenter de dénouer les fils de cette histoire diabolique.

 

Je ne peux encore une fois que remercier les éditions Pocket pour cet envoi. J’ai reçu les deux tomes d’un coup, j’avais adoré découvrir le premier mais j’ai encore plus aimé le second ! Cette fois, aucune coupure, je n’ai pas pu m’empêcher de lire ce roman d’une seule traite. Je l’ai même préféré au premier tome, ce qui me donne encore plus envie de lire d’autres romans de Nadine Monfils !

Ça a été un plaisir de retrouver le commissaire Léon, un personnage auquel je m’attache de plus en plus. On va le suivre ici dans une enquête beaucoup plus sombre et plus complexe que celle du tome précédent, voilà pourquoi j’ai préféré La nuit des coquelicots. IOn s’approche plus du thriller, c’est une intrigue vraiment macabre et pourtant, la singularité de Nadine Monfils est toujours là. Toutefois, ce roman n’a pas la touche burlesque de son prédécesseur, c’est surtout les personnages secondaires qui apportent la légèreté ici, ainsi que Babelutte, le chien du commissaire Léon. Cette petite boule de poil, qui avait déjà une certaine place dans le premier tome, est encore plus présente ici et j’ai adoré ! Ce n’est pas seulement le chien du commissaire que l’on s’amuse à suivre mais un personnage à part entière duquel on va suivre ses pensées. J’ai trouvé ça très drôle mais surtout très chou. Moi qui adore les animaux, ça m’a énormément amusée de suivre Babelutte, un chien qui a en plus des pensées vraiment drôles et décalés, l’auteur ne lui ayant pas seulement donné la capacité de penser à sa nourriture et aux caresses de son maître.

Pour revenir à l’enquête, celle-ci est assez complexe. Cette fois elle ne va pas de soi, comme celle du tome précédent qui, même si elle est bien menée, n’est pas un véritable casse-tête. Ici, on tâtonne, on avance sans vraiment avancer alors que les horreurs se multiplient et la panique monte crescendo jusqu’au dénouement. Cependant, on ne stagne pas dans l’histoire. L’enquête est peut-être dure à mener mais on n’a pas l’impression de patauger, que l’auteur ajoute tout et n’importe quoi pour meubler son roman. Le coupable est assez facile à deviner au bout d’un moment et je n’ai pas été surprise par la fin, mais ça ne m’a pas gâché ma lecture pour autant et je suis restée totalement happée par l’histoire, ce livre étant plus qu’un policier pour moi. Il reste intéressant car il sort du lot. Nadine Monfils est véritablement une auteure atypique et c’est surtout ça qui me donne envie de me plonger dans ses romans et de les dévorer. Ce n’est pas qu’un roman policier un peu décalé, c’est un roman de Nadine Monfils vraiment à part du reste. Cette auteure est fabuleusement originale.

Si vous n’avez pas lu Madame Edouard mais que celui-ci traîne chez vous, pas de panique ! Pour avoir lu les deux, je peux vous dire que lire ce second tome sans avoir lu le précédent est totalement faisable. Bien évidemment, il y a certaines références au précédent mais ce n’est rien d’insurmontable et rien qui pourrait bloquer la lecture. Je vous recommande vraiment chaudement les livres de Nadine Monfils. Je n’en ai lu que deux mais je ne vais pas m’arrêter là, je fouine déjà sur Livraddict pour découvrir sa bibliographie, et j’ai hâte de pouvoir lire autre chose de cette auteure, que ce soit les autres aventures du commissaire Léon ou une toute autre histoire.

Note : 18/20

Partenariat

Partagez !

Laisser un commentaire