Le chevalier de la charette de Chrétien de Troyes

couv19126625Edition : Honoré Champion

Prix : 15€

Pages : 441 (Hors dossiers, ancien français + français moderne)

Acheter sur Amazon (lien du format poche)

L’histoire se passe au Moyen Age, à la cour du roi Arthur, pendant le festin de l’Ascension. Un prince étranger, le noir Méléagant, vient troubler la fête : il lance un défi au roi, bat en duel son malheureux sénéchal et, pour prix de sa victoire, enlève la reine Guenièvre.
Alors paraît un chevalier venu de nulle part, le vaillant et preux Lancelot, qui entreprend de la délivrer…
Le récit de cette quête initiatique est, au même titre que la légende de Tristan et Iseut, une bible romanesque de la pensée courtoise. Plus qu’un art d’aimer, c’est un art de vivre.

Il est (re)venu le temps des lectures scolaires ! Si vous ne le saviez pas, je retourne en L2 de Lettres modernes et ceci sera ma seule lecture pour l’instant en ce qui concerne mes cours. Je pensais le lire plus tard mais ayant eu une panne de lecture en août et ne sachant pas quoi faire, je me suis dit que me forcer à lire un livre scolaire pourrait être une bonne idée pour m’en sortir. Encore une fois, j’ai totalement adoré cette lecture de Chrétien de Troyes.

J’adhère totalement aux histoires de l’auteur ! Tout d’abord parce que ça permet de découvrir les bases de nos univers merveilleux et que j’adore retourner au source mais aussi parce que j’adore la construction de son. La première chose qui me vient en tête quand je lis un livre de Chrétien de Troyes est que l’on a l’impression de lire un conte pour adulte avec les ficelles du conte pour enfant. D’un côté il y a une histoire qui n’est pas forcément simple à suivre, ce qui m’a parfois perdue. Il y a plein de personnages, d’actions et de lieux. De l’autre, on retrouve les ficelles d’un conte plus enfantin avec des problèmes qui se résolvent d’eux-mêmes et des adjuvants bienveillants qui arrivent toujours au bon moment. Cependant je dois tout de même avouer qu’il y a quelques longueurs et ce, je pense, à cause du récit qui est en continue et du manque de chapitre. Autant c’est une bonne raison pour ne pas me faire lâcher le livre, autant ça rendait certains passages encore plus longs et je décrochais parfois. Toutefois, c’est une lecture qui reste très fluide, de plus le style de l’auteur qui reste très abordable pour un classique et très agréable. J’ai passé un bon moment et j’ai très vite oublié que c’était une lecture scolaire.

Je dois tout de même noter un bémol, qui n’est cependant pas par rapport au livre en soi mais par rapport à mon édition. J’ai lu les autres livres de Chrétien de Troyes chez Le livre de poche et j’avais beaucoup aimé que l’on garde la mise en forme en vers. Je trouvais que ça gardait vraiment l’esprit du texte original en ancien français. Dans les éditions Honoré Champion, le texte en français moderne est structuré en prose et ça m’a beaucoup moins plus. En plus de cela, les dialogues étaient à distingués que par des guillemets et des tirets, tout se suivait et c’était parfois très difficile de suivre à cause de cela puisque je pensais parfois retrouver le narrateur alors qu’il n’en était rien et que le personnage parlait encore… C’est bien évidemment minime, surtout que si vous ne prenez pas la même édition que moi vous n’aurez pas ce problème, mais c’était mon petit coup de gueule.

Mais dans l’ensemble, cette lecture du Chevalier à la charrette fut très agréable. C’est le troisième livre de Chrétien de Troyes que je lis et, une fois de plus, j’adore. Chrétien de Troyes est définitivement une de mes valeurs sûres et je pense vraiment, de plus en plus, à lire toutes ses œuvres.

Note : 18/20

Université

Partagez !

2 thoughts on “Le chevalier de la charette de Chrétien de Troyes”

  1. Également en L2 Lettres modernes, je dois lire pas mal des livres de Chrétien de Troyes notamment celui la. J’ai Perceval ou le Conte de Perceval dans ma PAL que j’espère apprécier.

Laisser un commentaire