Le réceptacle des âme d’Anne Bardelli

R--ceptacle-300x480Le grand air, la vie au calme, loin de la ville et de la pollution… Qui n’en a jamais rêvé ? Ce sont les arguments avancés par Guy pour présenter à sa femme les avantages de leur nouvelle demeure. Ça et son coût peu élevé, adapté à sa radinerie chronique. Mais aux yeux de Gabrielle, cette demeure semble cacher de terribles secrets.

 

Quand Les éditions de la reine m’ont proposé cette nouvelle d’Anne Bardelli, je n’ai pas vraiment hésité, étant donné que je suis tombée sous le charme d’Un dîner presque parfait. De plus, j’avais très hâte de découvrir celle-ci car c’est une nouvelle fantastique, qui est un de mes genres favoris ! J’ai bien aimé ce que j’ai lu, cependant ça n’a pas plus été l’extase comme la précédente nouvelle de l’auteure.

Encore une fois, on se retrouve face à un récit très très court. Je vous vois venir, « mais Céline, c’est une nouvelle, c’est normal ! ». Oui, mais là c’est vraiment vraiment short puisque la nouvelle fait 9 pages, avec les remerciements, la page de titre, la dédicace etc. Je vous avoue que quand j’ai vu ça j’étais un peu déçue. Je pensais que l’intrigue allait être plus longue à cause du côté fantastique que j’imaginais plus développé. Toutefois, j’ai tout de même aimé ce que j’ai lu et je n’ai pas pu m’empêcher de sourire car cette petite histoire m’a tout simplement fait pensé aux histoires un peu flippantes que l’on se racontait sous la couette quand on était en voyage de classe ou en colonie de vacances. J’ai trouvé que l’intrigue avait cette même construction de mise en situation, un peu de tension pour nous tenir en haleine (et nous faire éventuellement un peu peur) et la fin (certes…) Je n’en dis pas plus sur la fin pour ne trop spoiler :).

Mais en parlant de cette fin, elle m’a semblée un peu bâclée malheureusement… Autant la nouvelle prenait un peu son temps, ça faisait monter la tension sans pour autant nous brusquer et puis j’ai eu l’impression que tout s’accélérait parce qu’il fallait absolument finir et c’est dommage. Même si l’auteur voulait une histoire très courte, je pense quelques petites choses en plus pour la fin n’auraient pas été superflues. J’ai toutefois gardé cette impression de petite histoire d’horreur (même si le mot est un peu fort pour cette nouvelle-ci) qui m’a beaucoup plus. Je dois aussi vous avouer que ce genre de très court récit est ce qui fait le charme d’Anne Bardelli.

 

Editions : Les éditions de la reine – Collection : / – Prix : (à venir)Pages : 09

Note : 16/20

Partagez !

Laisser un commentaire