Le silence des loups d’Eric Robinne

couv70704347Edition : Nouvelles plumes

Prix : 16€90

Pages : 422

Jeune lieutenant en vacances à Chamonix, Matthieu Guillaume se retrouve malgré lui mêlé à une sombre affaire. Trois meurtres ont été commis dans une ferme et l’un des cadavres, un vieillard portant un tatouage des camps de concentration, est retrouvé la langue tranchée.
Au même moment à Modane, Daniel Dernemont, quinquagénaire qui s’est toujours cru orphelin, est convoqué chez un notaire. Celui-ci lui apprend l’existence d’un frère jumeau. Épaulé par sa petite amie Hélène, il part en quête de ses origines. Le voilà pris dans un engrenage aussi dangereux qu’implacable. Son chemin croise bientôt celui de Matthieu Guillaume. Meurtres, complots, course effrénée contre la mort…
La vérité a toujours un prix.

 

Ce livre traînait depuis un petit moment dans ma PAL, ça ne lui a donc pas fait de mal de le sortir ! J’avais acheté ce romance avec beaucoup d’enthousiasme, un enthousiasme qui s’est effrité au fil de ma lecture. Ça n’a pas été un mauvais moment de lecture mais il y a eu  pas mal de fois où ça devenait assez laborieux.

L’intrigue me paraissait pourtant prometteuse par son originalité. Elle tourne autour des expériences nazies et toutes ces histoires se répercutent et font voler en éclat la vie de Daniel. On entre directement dans l’intrigue en côtoyant les vilains de l’histoire, c’est quelque chose que j’aime beaucoup d’habitude, mais là j’ai quand même eu du mal à vraiment me plonger dans ce livre. Il m’a fallu une bonne centaine de pages pour vraiment être dans l’histoire et ne pas faire des pauses dans ma lecture toutes les 10 pages. Malheureusement, je pense que le style a beaucoup joué là-dessus car, personnellement, je n’ai pas vraiment accroché. J’ai trouvé certains dialogues tout simplement ridicules et je trouvais que le roman était, en général, écrit d’une manière un peu trop bateau.

En ce qui concerne les personnages, ils ne m’ont pas vraiment marqués. Je n’ai pas été sensible aux bouleversements de la vie de Daniel et je n’ai pas accroché au personnage de Mathieu. Ça ne m’a donc pas vraiment aidé pour m’en sortir avec ce roman puisque je n’étais pas totalement happée par leur histoire. Pourtant, l’idée principale de l’intrigue est très bonne. Ces histoires de clonage humain et d’expériences nazies me bottaient vraiment, quand j’ai commencé à voir la direction que l’intrigue prenait j’ai retrouvé une nuance d’espoir pour ce roman et puis… Pouf. Je trouvais que c’était parfois un peu gros et du coup, il était impossible pour moi de vraiment entrer dans l’histoire et d’apprécier pleinement ce livre.

Toutefois, je trouve que ce roman garde un certain potentiel. Il n’est pas si mauvais que cela pour un premier roman et je pense laisser une autre chance à l’auteur en lisant le second roman que j’ai de lui un jour. Je ne vous conseille ni ne vous déconseille ce livre car je reste assez mitigée. D’un côté je lui trouve plein de défauts, de l’autre j’ai quand même réussi à arriver au bout et je ne suis pas ressortie de là totalement blasée et en ayant l’impression d’avoir perdu mon temps.

Note : 12/20 

Partagez !

Laisser un commentaire