L’émeraude oubliée, tome 01 : L’évasion de Lina Carmen

9782824211367_largeEdition : La Bourdonnaye ( Parution en 2014 et arrivée en librairie le 04 janvier 2016)

Prix : 4€99 (format numérique)

Pages : /

Acheter sur Amazon

Dans la sinistre ville de Mornia, à la végétation inexistante, seules des tours de béton grises aux dimensions célestes s’élèvent vers des hauteurs indistinctes. Un mur infranchissable empêche toute sortie de cette prison qui ne dit pas son nom, gouvernée par un dictateur, le président Percy.
Les plus riches vivent en haut des tours, dans un confort luxueux. Les plus pauvres vivent en bas, dans une brume permanente, le « smog » métropolitain.
Yan, un garçon de 15 ans, est l’un de ces indigents dont le destin est de finir ouvrier dans une usine, comme son père et son grand-père. Mais il rêve d’une autre vie. Peut-être là-haut, chez les riches ? Ou bien ailleurs qu’à Mornia. Existe-t- il un autre monde que celui-ci ? Pour le savoir, il faudrait s’échapper. C’est alors que Yan rencontre Sonia, une jeune fille de son âge, issue des niveaux supérieurs, avec laquelle il va peut-être concrétiser ses rêves. L’évasion se prépare. Cependant, Percy et ses hommes sont prêts à tout pour faire échouer ce projet.

Ce premier tome, pourtant bien jeunesse, a su répondre à mes attentes et me transporter, eh oui ! Je remercie les éditions La Bourdonnaye pour cet envoie car malgré quelques points qui m’ont déplu j’ai passé un très bon moment, j’ai même dévoré en très peu de temps ce livre !

Je dois dire que ce premier tome est bien sympathique. J’ai bien aimé l’univers qu’on découvre ici. L’auteure nous dépeint son univers sans trop nous en dire et si, dans un premier temps, ça laisse sur notre faim, on oublie vite cette sensation puisque après tout, c’est un premier tome, il y a de belles choses qui vont arriver. Ça donne un bon équilibre au livre car l’auteure décrit suffisamment pour que l’on soit pas perdu dans l’univers mais il y a aussi pas mal d’actions et de rebondissements qui s’enchaînent. Le style ne me convenait pas parfaitement, mais j’ai quand même réussi à bien entrer dans l’histoire et à avoir envie de la continuer jusqu’au dernier mot. J’avais tout de même un peu peur que ce soit un peu cliché, le garçon pauvre et la fille riche qui se rencontrent et se mettent à de déclamer de longues déclarations car ils sont finalement des âmes sœurs, mais ça n’a pas du tout été le cas. Les deux personnages s’attachent très fort l’un à l’autre, ça se ressent, mais Lina Carmen n’a pas appuyé comme une malade sur ce point et a bien laissé plus de place à une intrigue qui bouge qu’à une histoire d’amour naissante, ce qui manque cruellement en ce moment je trouve.

Je vous l’ai à peine dit, le style a été le point noir du roman pour moi. Il n’est pas mauvais, il est un peu trop jeunesse pour moi. Certains mots choisis, certaines tournures, sonnent vraiment jeunesses, en particulier dans les dialogues.  La réaction des personnages, leur façon de parler semblent enfantines et ça m’a fait tiquer à certains moments. Nos deux protagonistes ont une quinzaine d’années, c’est vrai qu’ils ne sont pas adultes, mais certains romans avec des personnages aussi jeunes ont un style un peu plus mature et je préfère. Je ne l’ai pas encore dit mais la construction fait aussi très jeunesse, mais cette fois-là ce n’est pas un défaut en soi. Ça se ressent, je trouve, parce que la construction du roman est très stricte et linéaire. On sait où l’on va et comment on y va. Evidemment il reste quand même de la surprise dans le livre sinon ce serait un sacré flop, peu importe l’âge.

Pour résumé, ce premier tome est un bon premier tome, qui sait nous embarquer et qui donne envie de lire la suite, ce que j’espère avoir l’occasion de faire un jour. C’est un livre que je ne conseille pas forcément à tout le monde car la jeunesse ne parle pas à tout le monde. Pour moi il est vraiment à la limite entre ce que j’aime et ce que je n’aime pas dans la jeunesse, comme ça vous pouvez éventuellement vous faire une petite idée (ou pas). Par contre, pour les plus jeunes, je pense que vous pouvez foncer les yeux fermés !

Bon

Partagez !

Laisser un commentaire