Sous l’emprise des ombres de John Connolly

couv32896943Titre V.O : The wolf in winter (Traduit par Santagio Artozqui)

Edition : Pocket (Parution en mars 2016)

Prix : 7.80€

Pages : 521

Acheter sur Amazon

Alors que le Collectionneur, qui a tué l’un de ses proches, court toujours, le détective Charlie Parker doit s’occuper d’une nouvelle affaire : un SDF de Boston s’est suicidé après avoir tenté de prendre contact avec lui pour retrouver sa fille héroïnomane. Sa dernière destination connue étant la petite ville de Prosperous dans le Maine, Charlie Parker décide de s’y rendre. Bien vite, il découvre que la ville est bâtie sur un sol  » sacré  » et qu’elle est régie par une secte adoratrice d’un dieu païen, qui organise chaque année un sacrifice humain… La fille du SDF a été tuée en tentant de s’enfuir et le Conseil des Anciens, mené d’une main de fer par Hayley Connier, la matriarche de la ville, exige qu’une nouvelle victime soit trouvée. Charlie Parker est en danger de mort… Angel et Louis, ses amis, doivent entrer en scène.

Quand j’ai vu ce petit loup sur cette couverture, je n’ai pu m’empêcher d’aller fouiner et ce livre m’a donné envie et Pocket me l’a envoyé alors merciiii ! De plus, le résumé est très accrocheur. J’en ai vu passé des tueurs inattendus, originaux ou autre mais je ne pense être jamais tombée sur un thriller où on parle de toute une ville soudée dans l’ombre. Dans les livres/films d’horreur oui, mais pas les thrillers. Il y a eu quelques soucis avec ce roman mais dans l’ensemble j’ai beaucoup aimé. J’ai découvert une histoire à part et un nouvel auteur à lire.

Je ne l’ai découvert qu’une fois avoir commencé le livre, Sous l’emprise des ombres est une suite. Ce n’est pas la première enquête de Charlie Parker, c’est un tome 12, si je me souviens bien, mais on peut le lire sans avoir lu les autres. Vous pouvez donc découvrir ce roman sans lire tout le reste avant. Cependant, on sent aussi que c’est une suite car il y a des références à des faits qui se sont passés dans les tomes précédents. D’un côté il y a certaines fois de minuscules résumés qui nous aide à comprendre et à avancer mais parfois certaines choses sont flous et on a du mal à suivre. C’est un petit détail qui m’a embêté par moment mais ce n’est pas le seul. J’ai aussi trouvé que, malheureusement, l’intrigue était brouillonne sur certains points. Je n’ai pas vraiment compris le mobile. L’auteur n’est pas entré dans le surnaturel tout du long et finalement on se demande si ça n’a pas un lien avec ça mais on ne sait absolument pas si on a raison et il manque certaines choses aux dénouements, je trouve, pour sortir de là l’esprit clair. Après, c’est vrai que ça fait réfléchir mais je trouve que c’est très frustrant cette façon de faire. C’est tellement une mieux une fin ouverte plutôt qu’un manque de réponse. Enfin, la dernière chose que je n’ai pas trop aimé, est le fait que j’avais l’impression que l’auteur divaguait parfois. Il racontait des choses qui ne me semblaient pas importantes et le livre aurait gagné à être plus court. Je ne parle pas d’enlever 100 pages, mais tous ces points sur l’historique de certains endroits qui n’apportent finalement rien au récit.

Mais Sous l’emprise des ombres n’a pas que des défauts ! Tout d’abord j’ai adoré, comme toujours, les différents points de vue au fil de l’intrigue. Dans la mesure où l’idée d’une ville entière qui complote m’était un peu abstraite, avoir le point de vue de certains des habitants permettait de mieux comprendre l’idée de l’auteur. De plus, cette fameuse idée est originale. Les plus jeunes et les plus vieux sont impliqués, ce n’est pas une bande de tueurs planqués dans une ville, tout le monde a son rôle et tout le monde va subir les conséquences des actes. Il y a bien un groupe leader qui se démarque mais en aucun cas on écarte certains habitants de ce qu’il se passe. Prosperous apparaît comme une ville super soudée où tout le monde vivra en harmonie ensemble ou tombera ensemble. C’est une ville qui hante ceux qui y vivent ou ceux qui y ont vécu jusqu’à la fin de leur vie. Les habitants sont d’abord très dévoués et on sentirait presque que certains sont prêts à mourir pour garder le secret qui les lient tous. J’ai beaucoup aimé Charlie Parker également. Ne le connaissant pas, j’ai trouvé qu’il était intéressant à suivre et j’ai beaucoup aimé le découvrir. C’est d’ailleurs principalement pour ce personnage que j’ai très envie de découvrir d’autres livres de John Connolly, j’ai très envie de connaître ce fameux Charlie Parker et voir tout ce par quoi il est passé. De plus c’est un détective privé et je ne lis pas énormément de thrillers avec des détectives privés comme personnage principal à la place d’un lieutenant, un inspecteur ou quelqu’un de la police en général. Ce n’est pas les mêmes moyens mis à disposition et j’ai envie d’en savoir un peu plus, j’ai envie de voir comment ce personnage s’est construit au travers des épreuves qu’il a traversé. Le Collectionneur m’a aussi beaucoup intriguée, j’ai envie de savoir  les détails de ce qu’il s’est passé avec lui, de faire connaissance avec ce tueur qui pour l’instant est pour moi très mystérieux.

Peut-être que commencer par L’emprise des ombres n’était pas le plus astucieux pour découvrir cet auteur, mais c’est un roman qui m’a tout de même plu et qui malgré ses défauts a su attiser ma curiosité pour lire les romans précédents et pourquoi pas les suivants par la suite. Tout ce qui meurt est déjà dans ma wish-list, mon but étant de tout reprendre depuis le début.

Moyen Bon

 

Partagez !

Laisser un commentaire