L’enfant-soleil intégrale 1 : Les naufragés de Jean-Paul Raymond

Edition : La Bourdonnaye

Prix : 13€ (papier)/4€99 (numérique)

Pages : 104

Depuis les rivages improbables d’une époque oubliée, une barque imprudente a quitté l’Armorique pour venir s’échouer en des contrées chimériques, peut-être au-delà des mers d’Occident. À son bord se trouvent Geldwin le vieux bénédictin, Lin-Kao la guerrière indienne, Fanch le chasseur, mais surtout Ranald l’enfant, le jeune moine âgé de 12 ans. Celui-là demeure un mystère pour tous, y compris pour le vieux Geldwin, qui l’a pourtant recueilli et élevé.

Est-il seulement un homme ? Seulement un mage ? Seulement un dieu ou seulement un diable ? Sa destinée dépasse très certainement les ambitions terrestres, et ses pouvoirs ne cesseront de croître au fil du temps. En ces âges de magie, de fureur et de sang, gouvernés par l’amour, la haine et la soif du pouvoir, il déjouera les complots, les trahisons. À travers son incessant combat contre la sorcière Gwénaëlle, son unique but est de soulever la Pierre – objet de toutes les convoitises – et de préserver l’équilibre du monde. Mais tout cela au péril de sa vie, de plus en plus menacée, comme semble l’être aussi cet univers en genèse dont il pourrait bien être le centre, le soleil.

Je ne peux encore une fois que remercier les éditions de La Bourdonnaye pour m’avoir envoyer ce livre. Mon avis sur celui-ci est plutôt mitigée mais d’un autre côté, il m’a rendue curieuse et donnée envie de continuer avec la suite.

Dans un premier temps, l’univers en lui-même me plait beaucoup. J’aime beaucoup les références à des grands hommes et à une mythologie que l’on connait tous. L’auteur a réussi à créer son propre monde en se basant sur des mythes existants. C’est fait d’une manière très cohérente et on n’a pas du tout une impression de copier/coller ou de paraphrase. Tout semblait bien parti pour que je me plonge dans ce livre sans en ressortir avant la fin, ces références me plaisaient beaucoup, et puis ça a cloché.

Ce qui m’a le plus déplu est, sans aucun doute, le style. Je l’ai trouvé étrange et je n’arrivais pas à m’y faire. L’auteur décide parfais de mettre des interrogations concernant la suite de l’intrigue en plein milieu de la narration et cela m’a énervé. Alors que le livre a pas mal d’action et de rebondissements, j’avais toujours cette impression que ces questions cassaient tout le rythme du récit. En parlant du récit, je l’ai trouvé assez brouillon. J’ai eu du mal à me repérer dans l’espace parfois, à comprendre ce qu’il se passait réellement. Je n’arrivais pas à me repérer et je comprenais presque jamais comment les personnages passaient de tel lieu à un autre.

Heureusement, j’ai été fortement interpellée par le jeune Ranald. J’avais envie de le connaître, d’en apprendre plus sur lui et ce qu’il va devenir. Le premier tome ne m’a pas totalement satisfaite à ce niveau là mais il a su attisé ma curiosité. Cependant, les autres personnages ne m’ont pas plus marqué que cela. Toutefois, j’ai aimé découvrir les créatures du roman, que ce soit amis ou ennemis, quelles soient inventées par l’auteur ou sorties des mythes. Elles m’ont aidé à réellement plonger dans cet univers de fantasy car s’il n’y avait eu seulement le moinillon qui m’aurait intéressée, je pense que ce livre aurait fait un gros flop.

Pour résumé, c’est un premier tome sympa, qui a des défauts comme des qualités. Il arrive à nous tenir en haleine malgré ses grosses lacunes. Je pense vraiment que je me tournerai vers la suite quand elle paraîtra, afin de savoir comment va évoluer Ranald, cette série ne pouvant aller qu’en s’améliorant.

Note : 13/20

Partenariat

Partagez !

Laisser un commentaire