Les deux tours de J.R.R Tolkien (Le seigneur des anneaux II)

couv68389565Titre V.O : The Two Towers
Edition : Pocket
Prix : 6€80
Pages : 568

Le royaume de Gondor s’arme contre Sauron, le seigneur des ténèbres, qui veut asservir tous les peuples libres, hommes et elfes, nains et Hobbits.
Mais la vaillance des soldats de Minas Tirith ne peut rien contre la puissance maléfique de Mordor. Un fragile espoir, toutefois, demeure : le Porteur de l’Anneau s’approche de la montagne où brûle le feu du destin, seul capable de détruire l’Anneau Unique et de provoquer la chute de Sauron…

 

Un an après ma lecture du premier tome de cette fabuleuse trilogie, j’ai décidé de sortir la suite, d’une part parce qu’il était temps, mais aussi pour mon challenge « 1 mois, 1 consigne » puisque celle de mars est de lire un livre dont le nom/prénom de l’auteur commence par un T. Je ne pense pas que je vais vous surprendre, j’ai adoré cette lecture ! Il y a eu quelques bémols tout de même, que je vais vous citer ici, mais je ne retiens que le bon.

J’était totalement folle à l’idée de lire ce second tome car, connaissant l’histoire grâce aux films, je savais déjà que ce qu’il y aurait dans ce livre allait me plaire. Cependant j’ai tout de même eu du mal à entrer dedans car j’avais oublié un point essentiel : les chapitres sont loooongs ! Ayant remarqué que ce tome était moins long que le précédent, j’étais partie pour vite lire de courts chapitres mais ce ne fut pas le cas et ça m’a rebuté au début. J’ai même failli décalé ma lecture ! J’ai toutefois été réaliste par rapport à mon planning et j’ai continué, ce qui fut ma meilleure décision du mois.

La première chose que j’ai apprécié est le résumé du tome précédent avant que tout commence. Il est très complet et permet de bien avoir l’histoire en tête, ce qui est pratique quand on prend un milliard d’année à lire la suite comme moi et cela permet à Tolkien de reprendre directement là où il nous a laissé, sans glisser de petits rappels au milieu de l’intrigue, ce qui est quelque chose qui m’horripile en général. Une fois l’idée des longs chapitres assimilées, je suis donc pleinement entrée dans l’intrigue et directement. Cependant, ce livre m’a pris un peu de temps car quand on lit 30 pages, on pense en avoir lu 100 tellement il y a de choses à découvrir. Mais ce n’est pas un point faible à mon sens car Tolkien est un auteur très intéressant et qui écrit fabuleusement bien. Les descriptions sont très présentes mais elles donnent follement envie d’aller se promener en Terre du Milieu (ou à défaut, en Nouvelle-Zélande). L’auteur prend aussi le temps de nous faire comprendre les enjeux autour de l’Anneau, de la guerre qui se prépare. Ajoutez à cela les actions du roman et vous finissez avec une envie folle de lire la suite. Sincèrement, c’est quelque chose que j’aurais fait directement si le style de Tolkien n’était pas si riche, les chapitres si longs et si je n’avais pas d’autres choses à lire en ce moment bien sûr. Hors de question pour moi d’attendre un an comme pour ce tome-ci et je vais lire le dernier tome au plus vite (d’autant plus que c’est mon tome favori).

Toutefois, même si j’ai adoré ma lecture, j’ai eu plus de mal à entrer dans la seconde partie que dans la première. J’avais même pensé à vraiment abandonner ce livre, surtout que je connais déjà le déroulement de l’action et que je pensais que je ne louperais rien, au vue des titres des chapitres. J’ai tout de même décidé de continuer et j’ai bien fait car je serais passer à côté de beaucoup de choses très intéressantes que j’avais parfois oubliées. J’ai eu plus de mal à entrer dans cette partie du livre que la précédente mais une fois bien dedans, après ma folie de vouloir abandonner le livre, j’ai réussi à passer mes craintes (en lisant le résumé des tomes précédents dans Le retour du roi) et je me suis plongée dedans et l’ai fini très rapidement. Ce fut un délice, j’aurais réellement raté quelque chose si je m’étais arrêté au tout début de celle-ci.

Je ne peux que vous conseiller cette trilogie de J.R.R Tolkien qui, pour moi, est incontournable. C’est long à lire, on peut se sentir découragé parfois, mais c’est une lecture qui vaut vraiment le coup.

Note : 16/20

Challenge « 1 mois, 1 consigne »

Partagez !

Laisser un commentaire