L’héritage occulte de Steve Berry

9782266259422WEBTitre V.O : The Lincoln Myth

Edition : Pocket

Prix : 8€10

Pages : 565

Acheter sur Amazon

1863. L’issue de la Guerre de Sécession est incertaine. Afin de s’assurer du soutien des mormons face aux confédérés, le président Abraham Lincoln confie à leur leader, Brigham Young, un mystérieux secret d’État. 2013. Ex agent du département d’État reconverti dans la vente de livres anciens à Copenhague, Cotton Malone accepte d’effectuer une mission ponctuelle pour les services secrets : récupérer à la frontière de la Suède et du Danemark un témoin de première importance. Celui-ci a des révélations à faire concernant Joseph Salazar, un puissant homme d’affaires mormon qui dispose d’étranges informations susceptibles de déstabiliser les États-Unis. Une passionnante partie d’échecs se met alors en place entre la présidence, le Département d’État et les mormons. De la révélation contenue dans le journal intime d’un dignitaire mormon du début du siècle dernier à la légendaire prophétie du Cheval Blanc en passant par l’étrange découverte faite dans une grotte du parc de Zion, Cotton Malone va devoir élucider, au péril de sa vie, bon nombres d’énigmes historiques pour enfin faire la lumière sur cette ténébreuse affaire. Quel est ce fameux secret qui, depuis George Washington, passe d’un président à l’autre des États-Unis ? Quel a été le véritable enjeu caché de la guerre de Sécession ? Pourquoi Lincoln a-t-il, au mépris de ses convictions intimes, proclamé en 1863 l’émancipation des esclaves dans les États de l’Union ? Autant de questions aussi troublantes que passionnantes vous attendent dans ce fantastique voyage au coeur des secrets américains que nous propose ici Steve Berry. 

Ça devient une habitude, mais une très chouette habitude, je souhaite tout d’abord remercier les éditions Pocket pour cet envoi. Je n’avais jamais lu un roman de Steve Berry et quand je l’ai vu passé je me suis dit que c’était l’occasion. Malheureusement, lui et moi on n’est pas devenu super copains. J’ai passé une bonne lecture, je n’ai pas rechigné en lisant, mais il a vraiment manqué quelque chose.

Le résumé m’avait énormément tenté, je ne lis pas souvent ce genre d’histoire et je me suis donc dit « pourquoi pas ? ». Ce n’est pas que je n’aime pas ces intrigues d’habitude mais j’avais toujours peur de sauter la pas, c’était ici l’occasion. L’envie était là et j’avais beaucoup d’attentes mais j’ai finalement trouvé que l’intrigue ne décollait jamais vraiment. Je n’entrais jamais pleinement dans l’histoire il manquait quelque chose. De plus, je n’accrochais pas du tout à Cotton Malone, mais alors pas du tout ! Malheureusement, étant face à un neuvième tome, je ne sais absolument pas pourquoi ce personnage est devenu ce qu’il est, je n’ai donc pas pu le comprendre pleinement, ce qui n’aide pas. J’ai aussi trouvé le style sans plus. Certains dialogues m’ont paru un peu brouillons, l’auteur ne mettant pas qui parle à qui directement. Quand il y a plus de deux personnages, c’est difficile de tout remettre dans l’ordre rapidement

Je l’ai dit, je n’ai pas totalement détesté ce roman et ce pour une chose en particulier, j’ai appris des choses. La période historique dont parle le livre (la guerre de Sécession, esclavage, Lincoln tout ça tout ça, dans un ordre et une logique approximative ici) m’est presque totalement inconnue. Je suppose bien que tout n’est pas avéré (je n’ai pas eu le courage de lire les notes de l’auteur), mais il y a des choses qui ont fait écho et qui m’ont permise de mieux comprendre cette période que je connais à peine. C’est véritablement cette toile de fond qui m’a faite tenir tout le long du roman. L’intrigue n’est pas mauvaise non plus, j’ai aimé découvrir un autre genre de thriller (moi qui suis habituée au gore et aux enquêtes très sombres) un peu aventurier. C’est une découverte qui m’a plu, et je pense donner plus de chance à ce type d’intrigue par la suite.

Ce roman a donc été un petit flop pour moi. Il m’a permis d’élargir mes horizons et je me plongerai à nouveau dans ce genre d’histoire. Ai-je subi les conséquences de lire directement un neuvième tome (qui peut se lire sans avoir lu les autres sans problème pour ce qui est de l’intrigue) ou ai-je un réel soucis avec l’auteur ? Je pense que c’est un peu des deux et malheureusement, pour le moment, je ne pense pas que je tenterai pas d’autres livres de Steve Berry.

Note : 10/20

Partenariat

Partagez !

Laisser un commentaire