L’obsession de James Renner

couv14051837Titre V.O : The man from Primrose Lane

Edition : Pocket

Prix : 8€40

Pages : 574

L’homme de Primrose Lane : on ne lui connaissait pas d’autre nom. Sans famille, sans amis, il vivait reclus dans une petite ville de l’Ohio. Quand on le retrouve assassiné, la stupeur du voisinage est totale. Personne n’est capable d’expliquer pourquoi il a été tué, et son passé est une énigme. Si l’on découvre, en effet, que l’homme de Primrose Lane était immensément riche et qu’il tenait depuis des années un journal relatant à son insu les moindres faits et gestes d’une jeune fille du quartier, sa véritable identité reste un mystère.
Qui était vraiment l’homme de Primrose Lane ? Et qui souhaitait le voir mourir ? Quatre ans après les faits, l’écrivain David Ness décide de consacrer son nouvel ouvrage à cette affaire. Mais son enquête se mue progressivement en obsession fiévreuse une obsession qui va le mener aux portes de la folie.

Avant toute chose, je tenais à remercier les éditions Pocket et en particulier Emmanuelle, grâce à qui j’ai pu recevoir ce livre et surtout en entendre parler. J’ai beaucoup hésité avant de demander un exemplaire, dans la mesure où le livre a été édité chez les éditions super 8 avant d’arriver chez Pocket, et que cette maison d’édition et moi on n’est pas très très copine… Mais bon ! J’ai quand même décidé de tenter parce que je me suis dis que s’il passait au format poche ce n’était pas pour rien, il est très bien noté et le résumé me donnait trop trop trop trop envie.

Ce livre m’a littéralement obsédée (sans mauvais jeu de mot par rapport au titre… Enfin un petit peu). Il commence doucement jusqu’au moment où certains détails nous travaillent et au final, on ne lâche plus le bouquin. On va de révélations en révélations et on se retrouve sur les fesses. La tension s’accroît au fil des chapitres mais malheureusement il y a une grosse cassure vers la moitié du livre qui a été, pour ma part, dérangeante et décourageante. Je me suis même dit « ah, voilà la particularité des éditions Super 8 qui ne passait pas avec moi ». En effet, le livre passe du pur thriller à la science-fiction, on n’est pas prévenu, ça passe ou ça casse. C’est un véritable virage à 360° qui n’est pas annoncé ni amorcé. C’est le gros point faible du livre car même si l’intrigue continue et reste très prenante par la suite, ce changement est tellement soudain et il y a tellement de complications soudaines dans les explications que j’ai failli lâcher le livre. Cependant j’ai bien fait de m’accrocher car l’intrigue ne s’arrête pas d’un coup, bien sûr, et une fois le choc passée, elle devient encore plus prenante.

Les chapitres de ce livre sont longs mais mettent en parallèle deux enquêtes, ce qui ne fait que semer un peu plus le doute dans l’esprit du lecteur. Cependant, c’est encore une fois quelque chose qui a ralenti ma lecture car la lecture d’un chapitre paraît très longue. En même temps, une fois lancée, impossible de décrocher du livre et j’ai dévoré la moitié du livre en une journée tellement j’étais abasourdie et curieuse de savoir le fin mot de l’histoire. De plus, ils ne sont peut-être pas très attachants (sauf Tanner !) mais les personnages sont très intéressants et bien élaborés. Je n’ai trouvé aucune faille dans leur psychologie. Ce sont des personnages entiers et qui ont leur histoire propre.

J’ai trouvé ce roman très complet et ce fut une très bonne découverte. Ce livre porte son nom à la perfection puisqu’il dépeint parfaitement la descente aux enfers d’un homme obsédé par quelque chose de malsain et il a aussi ce don d’obséder le lecteur (oui, je ne lâcherai pas cette blague).

Note : 17/20

Partenariat

Acheter le livre sur Amazon

 

 

 

Partagez !

Laisser un commentaire