Madame Edouard de Nadine Monfils (Les enquêtes du commissaire Léon, tome 01)

couv50686425Edition : Pocket

Prix : 6€20

Pages : 250

Acheter sur Amazon

Drôle de flic que le commissaire Léon ! Belge, il vit à Montmartre avec maman, a son QG au bistrot du coin, et depuis qu’il a arrêté de fumer il tricote des paletots ringards pour son chien Babelutte… Mais il mène ses enquêtes tambour battant, entouré de personnages hauts en couleur. Au menu, des aventures loufoques et grinçantes, pimentées d’humour noir. Pas étonnant que Frédéric Dard ait parrainé la série lors de sa première partition… Dans Madame Edouard, Irma, le « travelo ménagère », revoit enfin sa fille. Bonheur de courre durée puisque, passé la surprise d’apprendre que son père est devenu travesti, la gamine disparaît, au moment même où l’on retrouve des cadavres de jeunes filles derrière des tombes de peintres célèbres… Le commissaire Léon va enquêter, flanqué de son adjoint, une catastrophe ambulante ! Quant à sa secrétaire, elle est trop occupée à se choisir de nouveaux seins… Pas aidé, le gaillard !

Je tiens d’abord à remercier les éditions Pocket pour m’avoir proposé ce roman car je ne pense pas que je me serais tournée vers lui de moi-même alors que ce livre a été sur super découverte ! J’ai accepté de le recevoir, ainsi que sa suite, un peu à l’aveugle, en lisant le résumé sans vraiment le lire, en ne réfléchissant pas vraiment et les coups de tête, de temps en temps, ça a vraiment du bon.

Comme l’annonce le titre de la série et le résumé, on a affaire ici à un policier. Mais Nadine Monfils a décidé de ne pas faire comme tout le monde et ce premier tome est un petit ovni. On entre ici dans un univers totalement burlesque, en particulier grâce au style et aux personnages. Pour commencer par le style, il est original est très bien travaillé. L’auteure a opté pour quelque chose de très oralisé, avec des négations parfois incomplètes ou des abréviations dans les dialogues, mais ça ne fait pas négligé. C’est un détail qui me déplaît la plupart du temps dans les romans écrit dans ce style car on dirait parfois que l’auteur n’a juste eu pas envie de combler d’éventuelles lacunes de français. Dans Madame Edouard, j’ai trouvé que ça collait bien avec l’atmosphère du roman en général mais surtout aux personnages que l’on suit. Ils ont tous un côté un peu fou et décalé qui ne les rend que plus attachants encore. Malgré une absence de place évidente pour tous les décrire avec précision, l’auteure arrive à nous parler d’eux et à les rendre tous atypiques. Du lieutenant allergique à la technologie et très maladroit au travesti au caractère exubérant avec un grand cœur, tous ont quelque chose d’intéressant et il n’y en a pas eu un que je ne voulais plus voir, qui me tapait sur les nerfs.

Pour passer à l’intrigue, elle est courte mais efficace. Nadine Monfils nous embarque immédiatement dans l’enquête, dès le premier chapitre. Aucune introduction, aucune réelle présentation des personnages principaux, on ne perd pas de temps et pour un livre aussi court, c’est très agréable. J’ai retrouvé ce qui me fait vibrer dans un policier, à savoir toute la tension qui se dégage, on est pris dans les engrenages de l’enquête et on veut toujours aller plus loin pour avoir le fin mot de l’histoire, mais il y a aussi tout une légèreté quand on quitte le domaine policier qui fait du bien et qui a su me faire rire ! L’histoire a aussi un bon rythme grâce aux chapitres très courts qui ouvrent de nouvelles possibilités pour l’intrigue à chaque fois et ne nous donne qu’une envie : passer au chapitre suivant. Il a fallu que je dorme entre deux mais si j’avais pu j’aurais lu Madame Edouard d’une seule traite. A part pour une raison valable (mourir de faim, tomber de fatigue, avoir un rendez-vous important/un examen) je ne vois pourquoi on laisserais ce roman de côté.

Pour faire simple, j’ai adoré découvrir Nadine Monfils qui a su me transporter dans son univers loufoque et à faire en sorte que je n’en sorte plus. Après avoir lu ce roman je ne désirais qu’une chose, lire le prochain. Je suis vraiment tombée sur pépite, une auteur que je n’oublierai pas de sitôt et à laquelle je vais énormément m’intéresser. Moi qui avait un peu délaissé le genre policier/thriller pour un temps (même si sur le blog ce n’est pas flagrant vu que mes chroniques ne seront pas dans l’ordre chronologique), ça m’a fait du bien d’y retourner avec un ce genre de livre court, efficace et qui casse les codes de son genre. Je vous Madame Edouard absolument !

Note : 17/20

Partenariat

Partagez !

Laisser un commentaire