MANGA/SEINEN – Manhole, l’intégrale de Tetsuya Tsutsui

Édition Ki-oon

Prix : 7€65

Acheter sur Amazon

« Un homme nu déambule hagard dans une allée marchande de la ville de Sasahara.
Soudain, il s’écroule, terrassé par un virus aussi mystérieux que meurtrier : la filariose. C’est peut-être le début d’une contamination de grande envergure qui risque de décimer la population nippone. Mais derrière ce que tout le monde prend pour une épidémie naturelle se cache en réalité une terrible et impitoyable machination… »

 

Cette saga est arrivée à la maison pour mon chéri. Mais cette histoire d’épidémie et de machination m’a réellement donné l’eau à la bouche. Malheureusement, cette trilogie n’est pas du tout construite comme je le pensais. J’attendais plus une ambiance de fin du monde, avec une enquête qui s’apparenterait à une course contre la montre pour sauver l’humanité mais c’est en fait beaucoup plus calme que cela.

J’ai eu une petite déception en voyant que le monde ne s’écroulait pas, que ce n’était qu’une simple enquête. Cependant, je me suis tout de même prise au jeu et je me suis finalement laissé emportée dans l’intrigue, pour passer un bon moment de lecture. Ce thriller est plutôt bien ficelé, avec un réel besoin de savoir la suite qui s’installe petit à petit. On se laisse finalement prendre au jeu et sans s’en rendre compte, nous voilà au dénouement de l’histoire. L’auteur nous embarque petit à petit dans son histoire et pouf ! Sans que l’on s’en rende compte on enchaîne les tomes les uns à la suite des autres.

Néanmoins, ce manga n’était pas non plus exceptionnel. On se laisse prendre au jeu et on passe un bon moment mais Manhole ne se distingue pas vraiment des autres. Je dois avouer que j’étais très emballée sur le coup mais le temps passe et finalement ce manga ne laisse pas un manga impérissable. Quelques planches restent en tête pour leur côté très glauque, mais l’intrigue n’est pas frappante. C’est une trilogie qui aide à surmonter une panne de lecture, à passer le temps, mais elle manque de piquant.

Partagez !

Laisser un commentaire