Tu me manques d’Harlan Coben

couv48387674Titre V.O : Missing You (Traduit par Roxane Azimi)

Edition : Pocket (Parution en janvier 2016)

Prix : 8€20

Pages : 463

Acheter sur Amazon

Un site de rencontres, un visage aimé disparu depuis 18 ans, et une chanson, Tu me manques…. La vie de Kate, inspectrice new-yorkaise, va basculer dans l’horreur… Kate n’a jamais oublié ses vingt-deux ans. D’abord, son père, policier à la NYPD se fait tuer, puis c’est Jeff son fiancé qui la quitte brusquement et disparaît… Quel choc, dix-huit ans plus tard, lorsqu’elle découvre la photo de Jeff sur un site de rencontres sous une nouvelle identité! Piqué par sa curiosité de policière, mais aussi blessée dans son cour de femme, Kate plonge alors dans l’affaire la plus terrifiante et sordide de sa carrière…. Au même moment, nouveau choc : le meurtrier présumé de son père remet tout en question sur son lit de mort. Qui a tué le père de Kate? Et qu’est-il arrivé à Jeff?

Encore une fois, grâce à mon partenariat avec Pocket (merci merci merci merci !), j’ai pu découvrir un auteur hyper connu que je voulais découvrir un moment mais avec lequel je ne me lançais jamais. Je ne vais pas vous en dire trop tout de suite sur Coben et moi, on commence tout de suite et je dois vous dire que ce livre, ce n’est pas une catastrophe mais avec moi ça a été un flop.

Ce n’est pas non plus un énorme flop, ce roman est pas mal, mais sans plus. J’ai trouvé que c’était plein de clichés et prévisibles, ce qui m’a énormément déçue parce que vu le nombre de roman qu’Harlan Coben a déjà écrit, je pense qu’il peut commencer à zapper certaines choses que l’on retrouve souvent dans les thrillers. Plein de monde en parle, sa bibliographie est énorme mais j’avais l’impression que ce livre, un des derniers, est en fait l’un des premiers et que l’auteur n’a pas encore vraiment trouver sa façon de faire. Tout d’abord, j’ai trouvé que le personnage principale, Kat, est un cliché ambulant. Le flic dur à cuir qui a perdu toute vie sociale au point que ses amis doivent s’occuper de ce point à sa place et elle est ravagée par la vie alors elle a du mal à nouer des liens avec le monde qui l’entoure et veut des réponses à tout prix à des questions qui n’ont jamais vraiment eu de réponses des années avant parce que l’image du père a été ébranlée et qu’elle vit dans le passé…. Stop ! On s’attache un peu à elle, je ne dis pas le contraire mais dans le genre personnage sans originalité elle en tient une bonne. L’intrigue était aussi prévisible, on comprend assez rapidement la machination et c’est sans surprise qu’on arrive au dénouement. Et on va en parler de ce dénouement parce que là… C’est mielleux, niais et encore une fois… cliché, oui ! Voyant qu’il restait quelques pages j’ai espéré un petit éclat dans le roman, un dernier twist qui aurait fait remonter le roman dans mon estime, qui m’aurait vraiment surprise… Et non.  Ce qui était sûrement censé être LA révélation était en fait aperçu depuis un bon moment. Dommage !

Mais je vous mentirais si je vous disais que j’ai absolument détesté ce livre parce que ça fonctionne un peu quand même. Il y a eu un point de non retour où chaque révélation me faisait souffler mais il faut avouer que ce roman se lit tout seul et qu’on ne voit pas les pages défiler. C’est simple mais efficace, on passe un assez bon moment. C’est un livre qui se laisse lire. C’est affreusement cliché mais après une longue journée à la fac ou de travail à la maison ça faisait du bien de se plonger dans Tu me manques. Je pense que c’est un roman qui pourrait vraiment, vraiment fonctionner avec quelqu’un qui commence à mettre le nez dans les thrillers ou qui en lit très peu. Après tout, si vous ne connaissez pas le genre, vous ne pouvez pas être blasé de voir toujours la même chose, vu que de base vous ne les voyez pas, vous me suivez ? J’espère.

Tu me manques était mon premier Harlan Coben et malheureusement, sûrement mon dernier. Je connaissais cet auteur de nom depuis un long moment. Depuis le temps que je flâne entre les thrillers en librairie, je n’étais certainement pas passer à côté, surtout vu la place qu’il prend dans les rayonnages. Tu me manques n’est pas le premier Harlan Coben sur lequel je pose les yeux mais c’est le premier qui a vraiment su attiser ma curiosité. A chaque fois que je lisais la quatrième de couverture d’un de ses romans, je trouvais que c’était du déjà-vu, qu’il manquait vraiment quelque chose de plus et la première fois que je le découvre je suis un poil déçue. Commencer les thrillers avec Harlan Coben, pourquoi pas, mais pour moi il y a beaucoup mieux et beaucoup plus haletant qu’un Harlan Coben et je préfère passer mon chemin désormais.

Moyen Bon

Partagez !

4 thoughts on “Tu me manques d’Harlan Coben”

  1. Même si tu n’as pas aimé celui-ci , je te conseille Ne le dis à personne ou Remède mortel , je les avais beaucoup aimé ces deux là . J’en ai d’autres dans ma PAL mais je ne me suis pas encore résolu à les sortir ! 😀

  2. Oh j’ai ressenti exactement la meme chose en le lisant ! Nos chroniques se rejoignent assez ! Vite lu et vite revendu, dommage. Pour un auteur aussi connu c’est un peu déroutant ce petit flop :/ Je ne sais pas vers quel Coben me tourner pour continuer de le découvrir et lui donner une deuxieme chance.

    1. Ha ça va je ne suis pas folle xD ! C’est vrai qu’on ne s’y attend pas du tout, je pensais vraiment que ce serait une claque, mais dans le bon sens… Quelqu’un m’a conseillé Remède mortel ou Ne le dis à personne pour lui donner une seconde chance, alors pourquoi pas tenter toi aussi :). Mais bon, pour l’instant je n’y pense pas

Laisser un commentaire