Meurtres low cost intégrale 1 : L’idée qui tue d’Isabelle Bouvier

S1-lowcost_largeEdition : La Bourdonnaye

Prix : 13€00 (papier)/4€99 (numérique)

Pages : 104

Acheter sur Amazon

Anna, la quarantaine, épouse modèle et bonne mère de famille, limite desperate housewife depuis qu’elle est au chômage, réussit un beau jour sa reconversion professionnelle sans l’aide de Pôle emploi. De toute façon, son nouveau métier ne rentre pas dans les catégories type des formulaires administratifs : tueuse à gages… low cost. Un concept pourtant extrêmement porteur et très original de service à la personne, comme elle l’explique au journaliste venu l’interviewer sous couvert d’anonymat.

Aujourd’hui à la tête d’une petite entreprise qui connaît pas la crise, Anna éprouve quelques difficultés à concilier vie de famille et vie professionnelle, car il lui faut cacher à son fils et à son mari – un pompier au grand coeur qui sauve les gens, tandis qu’elle les tue – en quoi consiste sa nouvelle activité. Pour couronner le tout, sa mère qu’elle était heureuse de ne pas avoir revue depuis des lustres, débarque à l’improviste pour s’installer chez eux.

La devise d’Anna ? « Soldes, tout doit disparaître ». Surtout les corps et les indices.

Merci à la maison d’édition La Bourdonnaye, grâce à qui j’ai découvert un livre absolument génial qui été un énorme coup de coeur ! Je sentais que ça serait une bonne lecture mais je ne pensais pas que ce serait à ce point.

Dans un premier temps, j’ai adoré découvrir la nouvelle activité d’Anna et comment l’auteure a décidé de mettre ça en place. Ici, Anna répond à une interview et le livre n’est autre qu’un monologue de celle-ci. C’est elle-même qui relance le récit en « répétant » les questions du journaliste et j’ai beaucoup aimé cela. Cette construction a permis une bonne entrée en matière dans l’intrigue. Anna nous raconte son expérience de tueuse à gage, on a directement son ressenti et c’est beaucoup plus intéressant comme ça. Le ton utilisé est léger, tout est pris avec humour, ce qui m’a permis de bien rire parfois.

En ce qui concerne Anna, je l’ai tout simplement adorée ! La première personne qui m’est venue à l’esprit en lisant est Alison d’Orphan Black et étant donné que j’adore ce personnage, ça ne pouvait que coller avec Anna. Cette femme est le contraste parfait entre la femme au foyer irréprochable et la tueuse au sang froid. Elle contrôle le moindre détail de sa vie mais la touche d’humour et la légèreté avec laquelle elle évoque tout cela empêche de se retrouver face à un personnage ennuyeux et maniaque du contrôle. Vous l’aurez sûrement compris, ne pas écrire cette histoire sous forme de thriller a été une idée lumineuse !

Mais le meilleur de ce premier tome est définitivement la fin ! Il y a un sacré twist que j’ai beaucoup aimé. Personnellement, je ne m’y attendais absolument pas. Ça a été le truc en plus qui colle parfaitement avec le reste de l’histoire et le ton choisi. Il n’y a pas vraiment d’ouverture pour la suite mais quand on sait qu’elle est là on a qu’une envie, se ruer dessus. Je n’avais aucunement envie de quitter Anna et si le livre était dix fois plus gros, je n’aurais pas dis non !

Je vous bassine depuis un moment avec ce livre et je vais continuer ici : Lisez Meurtres low cost ! Il n’y a rien à redire à cette histoire. Enfin si, une petite chose. C’est bien trop court :(.

Note : 20/20

Partenariat

 

 

 

Partagez !

Laisser un commentaire