Mr Mercedes de Stephen King

couv31548996Midwest 2009. Un salon de l’emploi. Dans l’aube glacée, des centaine de chômeurs en quête d’un job font la queue. Soudain, une Mercedes rugissante fonce sur la foule, laissant dans son sillage huit morts et quinze blessés. Le chauffard, lui, s’est évanoui dans la brume avec sa voiture, sans laisser de traces. Un an plus tard. Bill Hodges, un flic à la retraite, reste obsédé par le massacre. Une lettre du tueur à la Mercedes va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent, le précipitant dans un redoutable jeu du chat et de la souris.

 

Ce livre, je l’attendais avec une immense impatience ! Ça fait un an qu’il me nargue en VO, mais moi je lis en VF et l’attente a été très longue… Je ne vous dis pas ma joie en le recevant à la maison, qui a décuplé en apprenant qu’il allait arriver une semaine à l’avance, et encore plus en le voyant arriver un jour plus tôt que prévu par Amazon. C’est sans grand suspens que je vous avoue avoir dévoré ce roman et l’avoir a-do-ré ! C’est la première fois que Stephen King se glisse dans le genre policier et déjà il le maîtrise vraiment bien. De plus, pas de petite déception ou de fausses notes car les éditions Albin Michel ont cette fois assuré pour la quatrième de couverture (pas comme Joyland).

Comme dit plus haut, j’ai adoré ce livre. Malgré le personnage du flic retraité qui n’a jamais vraiment raccroché que l’on retrouve dans plusieurs autres livres du genre, ce premier polar de Stephen King arrive à tirer son épingle du jeu de par la mise en place de l’intrigue et les autres personnages. Un tas de personnalités vont graviter autour de Hodges et vont rendre ce livre diversifié, intrigant et, bien sûr, un attachement certain se tisse au fur et à mesure que l’on tourne les pages. Comme à chaque fois, la psychologie des personnages est très bien développée sans bouffer tout le roman, ce qui nous permet de les connaître en profondeur et de s’y attacher d’autant plus. Face à cette joyeuse petite bande, on retrouve un esprit dérangé, torturé, notre cher Mr Mercedes. Vous l’aurez compris, King a pris le parti de ne pas nous berner en gardant l’assassin anonyme mais en nous le mettant sous les yeux. Et même avec ce personnage supplémentaire, ces petits indices en plus, rien n’est sûre pour le lecteur et oui, nous restons de pauvres petites personnes totalement aveugles qui ne sauront le dénouement qu’au moment où l’auteur l’aura décidé.

Malgré une absence de fantastique ici, j’ai retrouvé ce style qui me fait chavirer le cœur comme une pré-ado devant Twilight (magnifique comparaison). Je suis tombée amoureuse de ce Stephen King plutôt sombre qui s’inscrit dans le polar. C’est une intrigue addictive et pleine de rebondissements. Je me suis surprise à être totalement nerveuse et à avoir le souffle court tellement je suis entrée dans le roman. J’ai aussi arrêté de respirer normalement quand j’ai reçu le livre d’ailleurs. Certaines personnes trouvent que ce premier tome est lent et parfois ennuyeux, moi je trouve qu’il a un rythme de premier tome, c’est à dire qu’on prend le temps de bien poser les personnages récurrents de la trilogie, et éventuellement un fil conducteur. C’est un très bon premier tome qui ne se finit pas sur un cliffhanger de dingue, loin de là, mais l’attachement à l’inspecteur Hodges (Off-Ret) m’a donné une envie folle de découvrir la suite ! Mr Mercedes a été un véritable coup de coeur, je suis tombée sous le charme de Stephen King dans un polar et je recommande absolument ce livre !

Pour les petites infos sur la trilogie, la suite est prévue en France pour 2016 (2015 en VO). Et pour ceux qui préfère un Stephen King plus fantastique et horrifique, son roman Revival est prévu pour la fin de l’année 2015 (aux dernière nouvelles c’est le mois d’octobre qui a été annoncé).

Edition : Albin Michel – Collection : / – Prix : 23€50 – Pages : 474

Note : 20/20

Petit plus pour la couverture qui ne paie pas de mine quand on la voit en photo mais qui est en réalité fabuleuse et pleine de détails accrocheurs !

Partagez !

3 thoughts on “Mr Mercedes de Stephen King”

Laisser un commentaire