Running man de Stephen King

couv15836268Edition : Le livre de poche

Prix : 6€60

Pages : 319

Ben Richards vit dans un futur proche, en Amérique. Une Amérique contrôlée par The Network. L’opinion publique est forgée par Free-Vee, une télévision obligatoire dans tous les foyers. Les pauvres n’ont aucun espoir, n’auront jamais de travail décent, de conditions de vie décentes, de mort décente. A moins qu’ils ne participent aux jeux. Afin de soigner sa fille et de sauver sa femme de la prostitution, Ben Richards est volontaire pour les jeux et il est sélectionné pour le jeu ultime : le Running Man. L’objectif du jeu : survivre aussi longtemps que possible. Il doit se filmer 2 fois par jour pour prouver qu’il est encore en vie et aussi pour faire monter l’audimat. S’il survit 1 mois, il a gagné. Sinon, la personne qui le tue reçoit un prix du Network.

J’ai envie de vous dire, j’ai enfin commencer mon challenge Stephen King 2015 ! Je voulais le commencer avec Misery, mais la police de mon exemplaire étant toute petite, je n’ai pas eu la foi étant donné que je sortais d’un énorme pavé, et je me suis donc tournée vers ce roman qui est plutôt court (avec une police de taille plus raisonnable) et qui me faisait de l’œil depuis qu’il était à la maison.

J’ai beaucoup aimé ce livre, je l’ai même dévoré ! Cette idée d’une télé au cœur de la civilisation et toute puissante m’a énormément charmée. J’ai aussi totalement adoré tous ces jeux macabres dont on peut avoir une petite description (ou du moins une petite idée au vue du nom), en plus de « La grande traque » (Running man en VO, mais cela a été traduit dans ma version). Stephen King pose un univers très macabre et je suis entrée en plein dedans, encore une fois. Je vous avoue tout de fois qu’une fois les règles de « La grande traque » révélées, j’avais peur de tomber dans certaines facilités, ce qui m’a un peu freiner sur le coup. Il y a d’ailleurs eu un passage un peu plus long à mes yeux car même si Ben Richards se montre brillant de par ses actions, je voulais un peu plus d’action (et de sang, ok), j’ai donc eu un plus de mal à entrer dans le bain.

Toutefois, j’en garde un très bon souvenir de lecture et même plus que ça puisque j’ai lu plus de 200 pages d’un coup tellement je n’arrivais pas à lâcher (le passage qui me semblait long était finalement très court, oui). C’est une chasse à l’homme que l’on suit en même temps que Ben Richards et que l’on vit comme si on était à sa place. C’est une intrigue haletante qui prend ici place, pleine de rebondissements. La tension monte crescendo, d’autant plus que les chapitres se matérialisent en compte à rebours allant de 100 à 0, ce qui fait monter un peu plus la pression. Rien n’est sûr pour le personnage principal et, en plus, ce compte à rebours laisse présager que plus on approche de la fin, plus il va se passer des choses affolantes. Il m’en a fallu peu pour adorer ce livre de tout mon cœur et ne pas le lâcher voyez-vous. La fin est d’ailleurs à la hauteur de tout cela, elle m’a abasourdie. Cependant, je vous avoue qu’à un moment je trouvais que c’était quelque chose d’un peu gros et que ça n’arriverait pas dans la vraie vie. Puis je me suis aussi dit qu’on était en 2025, dans une dystopie et que tout était possible du coup.

Mon challenge a donc magnifiquement commencé et une fois de plus, me plonger dans l’univers de Stephen King m’a fait un bien fou. Je vous recommande chaleureusement ce livre qui est une véritable petite pépite. Ce n’est pas un des meilleurs de Stephen King mais ça reste un de ses très très bon roman qui met en place une intrigue bien construite et avec lequel on ne peut s’empêcher de faire écho avec le grand 1984 de George Orwell.

Note : 18/20

Challenge Stephen King 2015

Partagez !

Laisser un commentaire