SF – 22/11/63 de Stephen King

couv71492848Titre V.O : 11/22/63 (Traduit par Nadine Gassie)

Edition : Albin Michel

Prix : 25€90

Pages : 930

Acheter sur Amazon

Jake Epping est un enseignant d’anglais à Lisbon Falls, dans le Maine, qui se fait un revenu complémentaire en enseignant aux adultes dans le programme GED. Il reçoit un essai de l’un des étudiants : une histoire macabre, déchirante, au sujet d’une nuit il y a 50 ans quand le père d’Harry Dunning est arrivé à la maison, a tué sa mère, sa soeur et son frère avec un marteau. Harry s’en est sortit avec une jambe mal en point, comme le prouve sa démarche actuelle.

Un peu plus tard, Al, l’ami de Jake, lui raconte un secret : sa boutique est un portail vers 1958. Il enrole Jake dans une folle mission afin d’empêcher le meurtre de John Kennedy. Ainsi sa nouvelle vie en tant que Jakes George Amberson, son nouveau monde d’Elvis et JFK, un monde de grosses voitures américaines, d’un solitaire en difficulté nommé Lee Harvey Oswald et d’une bibliothécaire prénommée Sadie Dunhill, qui devient l’amour de Jake et qui transgresse les règles normales du temps.

J’avais fait des pieds et des mains pour avoir ce roman à mon anniversaire il y a… Trois ans. Oui, oui ! Je ne laisse jamais une dernière parution de Stephen King traînée plus de 24h, mais celle-là j’ai un peu craqué. Mais bon, j’ai beau aimé Stephen King de tout mon cœur, la taille et le poids du livre me faisaient peur à chaque fois. Non pas que 930 pages me donnent envie de fuir, mais sur le plan pratique, ce roman est une catastrophe ! Enfin, passons. J’ai finalement sorti ce livre de ma pile à lire grâce au club de lecture tournant autour de Stephen King auquel je participe du mieux que je peux. Avant de vous parler du contenu, je m’attarde un peu sur l’objet livre en lui-même parce qu’il est sacrément beau ! Albin Michel a fait un excellent travail sur ce roman, et je crois même que la version poche est tout aussi divine. Chapeau les artistes ! Passons maintenant au plus important, ai-je oui ou non aimé ce livre ?… Sérieusement, vous vous posez vraiment la question ?

Ce pavé est une petite merveille ! J’ai pris un certain temps pour le lire mais je n’ai pas eu une seule fois envie de le laisser de côté pour passer à autre chose. A vrai dire, comme d’habitude, j’étais partagée entre l’envie de savoir la fin et celle de ne jamais quitter cette histoire. J’ai très vite été emportée avec Jack dans les années 50/60 et je ne voulais plus en sortir. Je m’y voyais, j’aurais vraiment aimé vivre ce voyage dans le temps moi aussi. Une fois de plus, Stephen King prend son temps pour poser le décor et son intrigue pour nous envoûter petit à petit mais cela permet aussi de bien poser les bases de son récit et de rendre son histoire solide et cohérente. Je n’ai trouvé aucune faille à ce roman qui est une vraie perle. Car, même si ce n’est pas la rapidité qui prime, cela n’empêche pas de rendre l’intrigue haletante, sous tension. Tout d’abord, il y a tout de même beaucoup d’actions et de rebondissements. Ce n’est pas une simple ballade dans le temps en attendant de sauver, ou non, Kennedy, il y a beaucoup d’enjeux différents. Et le plus important, bien sûr, c’est l’impact sur le futur. Car changer le passé n’est pas sans conséquence, un point que Stephen King n’a pas négligé, pour mon plus grand plaisir. Je pense que j’aurais été déçue si le livre se terminait sur « Jack retourne en 2011, il a fait ce qu’il avait à faire et voilà, on est content ». J’avais envie de savoir si JFK allait être sauvé mais je voulais aussi savoir ce que sa survie impliquerait. L’effet papillon est l’un des grands thèmes du roman et il n’est pas là seulement pour compléter l’histoire. Ce roman nous permet aussi d’avoir une véritable réflexion sur notre mode de vie, notre façon d’agir et les conséquences de nos actes.

Mais l’histoire n’est pas seulement ce qui m’a totalement charmée, j’ai aussi adoré les personnages, en particulier Jack et Sadie. J’adorais les suivre l’un sans l’autre mais je les préférais ensemble. Ils forment un duo qu’on ne se lasse jamais de suivre. Ils font des miracles quand ils sont ensemble et sont tellement attachants ! C’est plutôt rare que ça arrive mais ces deux personnages me manquent terriblement. Les suivre étaient un vrai bonheur et il a fallu un petit temps pour me dire que je ne vais pas les revoir de sitôt. D’ailleurs, c’est en grande partie pour les revoir que je meurs d’impatience de me plonger dans la série.

Une fois de plus, Stephen King a fait des miracles. Il a encore une fois su me transporter avec lui, ce livre est une pépite sans aucun défaut. Il manie ses personnages et son intrigue comme personne. Même si cette histoire n’est pas une histoire d’horreur comme il écrit la plupart du temps, c’est tout de même une histoire qui m’a rappelé pourquoi je l’aime autant. Il gère son action à la perfection, il sème des détails intrigants un peu partout pour attiser encore plus notre curiosité. 22/11/63 est un livre complet, dense et qui répond à toutes nos attentes. Je ne peux que vous le conseiller, vous ne pouvez pas passer à côté ! Il est énorme mais il en vaut tellement la peine que vous ne devriez pas vous arrêtez à cela et foncer vous le procurer.

Très bon

 

 

Partagez !

5 thoughts on “SF – 22/11/63 de Stephen King”

Laisser un commentaire