THRILLER – Maman A Tort de Michel Bussi

couv13605501Edition : Pocket (Parution le 04 mai 216)

Prix : 7€80

Pages : 543

Acheter sur Amazon

Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent. Qui est Malone ?

La première fois que j’ai lu le résumé de ce roman je me suis dit « mouais« . Et puis j’ai vu cette phrase d’accroche sur le site de Pocket, « Méfiez-vous des enfants qui racontent des histoires, vous risquez de ne pas dormir. »… Comment résister les gars ? Je ne sais pas. C’est donc basée sur une simple phrase d’accroche que je voulais lire ce livre, alors merci à Pocket de me l’avoir envoyé car sinon je pense que je l’aurai finalement oublié et que je n’aurai pas découvert ce roman.

J’ai adoré ce roman ! Je vous avoue que je ne pensais pas que ce serait le cas au début de ma lecture. C’est assez incompréhensible mais moi je voulais absolument donner un sens à ce que je lisais. Finalement je me suis dit que me filer une migraine pour comprendre une histoire d’enfant serait ridicule alors je me suis laissée porter par le roman et j’ai bien faitMaman a tort est un roman avec lequel il faut savoir lâcher prise, se laisser bercer par l’imagination de l’auteur. Il ne faut donc pas avoir peur d’avancer dans un épais brouillard car tout aura son sens plus tard. J’ai aussi eu peur que l’auteur divague un peu et sorte des sentiers de son intrigue, ce qui ne me tentait pas trop. L’histoire d’un petit garçon se débattant avec sa mémoire m’intéressait plus qu’une éventuelle enquête parallèle. Tout ça pour vous dire qu’en vérité, Michel Bussi ne laisse rien au hasard. Chaque détail, chaque personnage, chaque action auront leur sens au bout d’un moment. Ce genre d’intrigue est un délice à suivre puisque les connexions se font dans notre tête parfois avant qu’elles ne soient révélées par l’auteur et cela donne envie de continuer pour voir où tout cela va mener.

Les débuts ont été difficiles mais je me suis finalement perdue dans cette histoire avec délice. J’ai adoré suivre les indices que l’auteur semait partout, d’être bernée au fil des différences pistes proposées pour arriver jusqu’au dénouement. D’ailleurs, celui-ci est totalement inattendu. Alors que nous arrivons à 180 pages de la fin, on pense avoir tout compris et assister à une simple course contre la montre des personnages. Il n’en est rien, puisque l’auteur a encore des surprises pour nous et jusqu’à la dernière page on découvre des choses inattendues. Rien n’est prévisible dans ce roman. Si vous pensez avoir tout deviné avant la fin, vous aurez forcément faux, je suis désolée de vous le dire.

J’ai aussi aimé les personnages, certains étaient particulièrement attachants.  Bien évidemment, le premier qui me vient à l’esprit est le petit Malone. C’est un petit bout que l’on a tout de suite envie de protéger de la tempête qui approche et de le consoler.  J’ai aussi trouvé que le personnage d’Angélique avait une forte sensibilité, ce qui la rendait très humaine. On ne la voit pas beaucoup tout du long du roman, mais je suis vraiment attachée à elle tout de même, tout comme à Amanda. Ce personnage est plus présent et, comme Angélique, m’a touchée par sa sensibilité et ses failles. Enfin, j’ai adoré le personnage de Marianne qui est un personnage de commissaire comme je les aime ! Des durs à cuirs mais dont on montre les failles également, un être humain et non une machine.

Maman a tort  a été mon premier Michel Bussi et certainement pas le dernier ! La plus grande raison à cela est que j’en ai trois autres dans ma pile à lire. Mais même s’ils n’étaient pas là je me serai mise à fouiller dans sa bibliographie pour découvrir d’autres œuvres de l’auteur. Michel Bussi sait tenir ses intrigues sans flancher, il sait là où il veut nous mener et on se fait emporté dans son élan sans s’en rendre vraiment compte. Je recommande vraiment ce roman, et je pense même élargir mon avis en disant que je conseille Michel Bussi. A moins que celui-ci n’est écrit qu’un seul très bon roman et que, coup de bol, je sois tombée sur celui-là, c’est un auteur qui a un très grand potentiel. Et vu le nombre de bons avis sur lui et le nombre de gens qui ne cessent de le conseiller, je pense ne pas me tromper sur mon intuition.

Très bon

Partagez !

Laisser un commentaire