Tristan et Iseut de Jacques Cassabois

51pTpkUDhNL._SX355_BO1,204,203,200_Edition : Le livre de poche jeunesse

Prix : 8€90

Pages : 595

Acheter sur Amazon

Lecture pour la fac

Pour reconstituer l’histoire des deux amants les plus célèbres de la littérature, il a fallu plonger aux origines de la légende, qui serait apparue autour du VIIe siècle, et rassembler les fragments de poèmes du XIIe, ceux de Béroul, de Thomas, puis de quelques autres. Ainsi nous est parvenue, ici interprétée par le poète Pierre Dalle Nogare, l’incomparable  » estoire  » de Tristan et Iseut, victimes d’un philtre magique et unis par une passion fatale. Amour, destruction et mort, le mystérieux breuvage scelle un destin tragique. Car Iseut la Blonde est mariée au roi de Cornouailles, le généreux Marc, et Tristan, pour tenter d’échapper au destin, épouse Iseut aux blanches mains. Et la légende est magnifique. Car la geste de Tristan, émouvante et terriblement humaine, n’est rien d’autre que la première version de l’éternel roman de la passion illégitime et impossible.

Si je me souviens bien, cela fait 3 ans que j’ai ce livre à la maison. Je ne pensais pas vraiment le sortir durant cette période mais il a fallu que le lise pour la fac. J’étais très, trèèèèès impatiente de découvrir ce mythe de la littérature. J’en ai énormément entendu parler pendant mes cours, les profs me faisaient baver devant cette histoire et c’était en étant presque euphorique que j’ai ouvert ce livre. Et plus je tournais les pages, plus mon enthousiasme s’est envolé.

J’ai trouvé ça très intéressant d’enfin me plonger dans ce roman. Je voulais vraiment savoir ce qu’il renfermait mais malheureusement, je n’ai pas du tout adhéré ! Je suis une grande fan des romans médiévaux qui parlent de batailles, de chevaliers, de quêtes et qui ont une pincée d’amour courtois. Dans ce roman, malgré quelques batailles, le plus important est vraiment le couple Tristan et Iseut et je n’ai pas du tout accroché. Au début du roman, j’ai adoré les découvrir, apprendre à les connaître. Ensuite, ils m’ont tapé sur le système. Je sais bien qu’ils sont le sujet central et que je ne peux pas échapper à leurs complaintes. Je n’adhère absolument pas, c’est tout. Ce livre est important pour ma culture et je suis contente de le connaître, cependant je n’ai pas passé un bon moment de lecture. Il y avait de l’action, des complots, des rebondissements, mais tout tournait toujours autour des deux amants, il y avait toujours des gémissements et des plaintes, que ce soit pour leur amour ou par rapport à Dieu et c’est ça qui m’a fait décrocher.

Toutefois, je n’ai pas aimé le contenu du roman mais j’ai beaucoup aimé comment il est écrit. Ne pensant pas lire ce livre pour mes cours quand je l’ai acheté, je me suis décidée pour une édition simple, que je connaissais, celle du livre de poche jeunesse. Quand je l’ai sortie j’ai eu peur que ce soit trop simplifié, ayant maintenant l’habitude des éditions recommandées par mes professeurs. J’ai eu l’agréable surprise de voir que cette version de Tristan et Iseut n’a pas été édulcorée par Jacques Cassabois. Le style reste assez médiéval sans partir dans les stéréotypes et on garde les scènes d’amour ou le côté sanglant des batailles, on ne veut pas tout effacer parce que l’édition vise un public plus jeune. Je dois même dire que je n’ai presque pas ressenti ne pas me retrouver avec une édition plus « universitaire ». L’auteur a aussi ajouté un prologue qui permet de lier le début et la fin du roman, ce qui motive énormément à aller au bout du livre.

Tristan et Iseut est un roman à découvrir si on s’intéresse à la littérature de près. Je n’ai pas du tout accroché mais enfin connaître cette histoire en détail et pas dans sa globalité me plaît. Je suis plus du côté de l’action que de celui de la romance, ce n’est pas un scoop, c’est pour ça que je n’ai pas apprécié tant que ça ma lecture. Je vous invite tout de même à mettre le nez dedans, ça fera du bien à votre culture et si vous aimez les histoires d’amour tragiques, vous serez servis.

Pas terrible

 

Partagez !

Laisser un commentaire