Vostok de Laurent Kloetzer

couv28248405Edition : Denoël (Parution le 17 mars 2016)

Prix : 21.50€

Pages : 421

Acheter sur Amazon

Vostok, Antarctique. L’endroit le plus inhospitalier sur Terre. Des températures qui plongent jusqu’à – 90 °C. En 1957, les Russes y ont installé une base permanente, posée sur un glacier de 3 500 mètres d’épaisseur, ignorant alors qu’à cet endroit, sous la glace, se cache un lac immense, scellé depuis l’ère tertiaire. Pendant des décennies, équipe après équipe, puits après puits, ils ont foré la glace. Pour trouver, peut-être, des formes de vie jusque-là inconnues.
Vingt ans après la fermeture de la base, un groupe d’hommes et de femmes y atterrit, en toute illégalité. Ils vont réchauffer le corps gelé de Vostok, réveiller ses fantômes. Ils sont là pour s’emparer du secret du lac. S’ils échouent, il ne leur sera pas permis de rentrer vivants chez eux.
Situé dans le même futur qu’Anamnèse de Lady Star, Vostok narre l’incroyable aventure d’une très jeune femme, Leonora, condamnée à laisser les derniers vestiges de son enfance dans le grand désert blanc.

Merci beaucoup aux éditions Denoël pour m’avoir envoyé ce roman ! Quand j’ai reçu leur mail et que j’ai vu ce livre de science-fiction, j’ai foncé parce que c’est un genre que j’ai envie de découvrir depuis un petit moment. Bon, Vostok n’a pas été la révélation du siècle pour moi, je l’ai trouvé un peu moyen. En soi ce roman n’est pas nul mais je ne m’attendais à quelque chose d’un peu plus « fou » par rapport au résumé et du coup j’ai été un peu déçue.

Tout d’abord, il est dit dès le début du livre que le lieu du récit a vraiment existé et que certains faits sont avérés et je trouvais ça intéressant. Le monde que nous dépeint l’auteur est un monde futuriste et mêlé un petit bout de notre Histoire avec un monde totalement imaginaire est un concept qui m’a séduite. Je n’ai pas adoré ce roman mais ce n’est pas pour autant que je ne l’ai pas aimé et j’ai été touchée par ce point. J’ai aussi beaucoup aimé le fait que l’auteur prend le temps de nous poser les bases de son histoire. La première partie de Vostok est dédiée à ce point. C’est au début un peu déroutant parce que l’on nous parle d’un lieu situé en Antarctique et on se trouve au début du roman dans un pays d’Amérique du Sud mais on s’y fait vite et on continue le livre avec plaisir. De plus, les personnages que l’on suit sont très intéressants, ainsi que leur histoire. J’ai particulièrement Léo, le personnage que l’on suit majoritairement car je l’ai trouvé forte et très lucide pour son jeune âge. Mais je l’aurais moins appréciée s’il n’y avait pas eu ce lien avec son frère Juan que j’ai trouvé très puissant. Même si Juan n’est pas un personnage que j’ai particulièrement apprécié, la façon dont il s’occupe de sa sœur et l’importance qu’il lui donne m’ont parlé et les deux ensemble ont formé un duo que j’ai beaucoup aimé. Mais même si cette première partie est intéressante, j’ai encore plus aimer suivre l’arrivée des personnages à Vostok et leur vie là-bas. Pour vous donner une petite idée, les parties 2 et 3 sont celles que j’ai le plus aimé. Les protagonistes ne sont pas dans un environnement connu, ils ne sont pas forcément là de leur plein gré, ils ont besoin de s’adapter et de s’organiser et plus le temps passer, plus il va se passer certaines choses et la tension va monter.

Malheureusement cela n’a pas tout fait et ce livre a aussi à mes yeux quelques défauts. Dans un premier temps, j’ai trouvé que ce roman était plat et qu’il en répondait pas à mes attentes. Je pensais que quelque chose attendait les personnages à Vostok, qu’ils ne seraient vraiment pas seuls. En lisant le résumé c’est l’idée qui m’est venue et comme ce n’est pas le cas j’ai été déçue. J’ai aussi trouvé que malgré la tension grandissante et quelques moments clefs, le roman manquait d’action et de peps. D’un côté ça colle parfaitement au thème, à ce retrait et cette immobilité au milieu d’un Vostok entièrement recouvert d’une épaisse couche de neige, de l’autre côté je voulais que ça bouge plus, qu’il se passe vraiment quelque chose de dingue qui me ferait sauter dans mon plaid. Pour tout vous dire, j’avais un mal fou à rentrer dans le livre dès que je reprenais ma lecture et quand j’ai vu les dernières pages arrivées je me suis dit « enfin j’en vois le bout ! ». Je ne dis pas que l’auteur aurait dû ajouter des créatures horribles qui les auraient tous mangés d’ici la fin du roman mais un peu plus de drame, un peu plus de folie dû à l’enfermement chez les personnages m’aurait plus plu.

Globalement, vous l’aurez compris, ce n’était pas une lecture affreuse mais il est clair que Vostok ne m’a pas marqué. L’univers futuriste reste assez flou même si on capte certaines choses et on ne comprend finalement pas trop les vrais enjeux de ce voyage au fin fond de l’Antarcique. Toutefois, Laurent Kloetzer a su attiser ma curiosité et je pense retenter un de ses romans un jour. Je pense surtout à Anamnèse de Lady Star qui est à peine cité sur la quatrième de couverture. J’ai été voir le résumé et ça me semble chouette alors il est parti dans ma wish-list en attendant que je retente l’expérience Laurent Kloetzer.

Moyen Bon

Partagez !

Laisser un commentaire