A LA DÉCOUVERTE DE JULES VERNE – Le Château Des Carpathes

Quand je pense à Jules Verne, je pense à l’aventure, aux inventions et au voyage. J’ai toujours eu très envie de lire Vingt Mille Lieues Sous Les Mers, mais je dois avouer que la taille m’a toujours fait un peu peur également. Cela ne m’a empêché de me procurer d’autres grands classiques de l’auteur, et puis je suis tombée sur Le Château Des Carpathes totalement par hasard. Ce qui a attiré mon attention a été le mot « Carpathes ». Je pense que vous l’avez compris, j’ai directement fait le lien avec l’histoire du comte Dracula. Et même si ici il n’est pas question de ce vampire-ci, la région des Carpathes reste un lieu mystérieux, peuplé de gens mystérieux. Il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie de découvrir ce roman.

Près du village de Werst, en Transylvanie, se dresse le château des Carpathes qui, depuis le départ du dernier représentant, Rodolphe de Gortz, est complètement abandonné. Un jour, une fumée est aperçue en haut du donjon. Malgré leur peur, le jeune forestier Nic Deck et le docteur Patak partent en reconnaissance et sont victimes de phénomènes surprenants. Peu après ces événements, le comte Franz de Telek qui voyage pour oublier la mort de sa fiancée, arrive à Werst. Apprenant que le château des Carpathes appartenait à celui qui l’avait maudit au moment du décès de la cantatrice Stilla, il décide de s’y rendre.

J’ai adoré cette histoire, et j’ai adoré découvrir Jules Verne. L’auteur a su me captiver avec une intrigue pleine de suspense. On a envie de percer tout le mystère qui pèse sur ce château. Les premières pages ont été longue à cause de descriptions interminables et pourtant, j’ai réussi à passer outre tellement je voulais savoir qui résidait dans ce château. J’ai également beaucoup aimé comment Jules Verne mélange passé et présent. Cela permet d’ajouter de l’action à son histoire, car les bonds dans le passé ne sont pas de simples descriptions de souvenirs, mais cela permet aussi de donner plus de profondeur aux personnages, de comprendre leur personnalité et leurs choix.

J’ai aussi beaucoup aimé la fin. Sur le coup elle m’a surprise car je ne pensais pas que Jules Verne prendrait ce virage durant ma lecture. En y repensant, ce n’est pas des plus illogiques quand on connaît l’auteur, mais il est vrai que tomber dessus m’a étonnée. Je ne m’attendais absolument pas à cela en me lançant dans le livre et j’ai bien aimé. J’ai trouvé ça très malin car l’auteur nous a emmené dans une histoire très mystérieuse et ce mystère éclate soudainement à la fin, d’une manière très intelligente.

J’ai aussi la bonne surprise de découvrir à quel point Jules Verne est un auteur accessible. Ce roman-ci recèle un vocabulaire qui m’était parfois inconnu, mais globalement je n’ai eu aucune difficulté à avancer dans ma lecture. Je note tout de même un défaut, les descriptions peuvent parfois paraître interminables et très brouillonnes. Je pense notamment au début du roman, qui peut en perdre plus d’un. On parle du paysage et d’un personnage et j’avais l’impression que tout était mélangé. J’ai quelques fois lu sans lire tellement je mélangeais tout, au point de m’être surprise à croire que l’auteur parlait du personnage alors qu’il parlait d’un mouton ou ce genre de chose. Heureusement que ce n’est pas un ressenti qui a perduré sur la fin sinon ce roman aurait sûrement été une énorme déception.

Le château des Carpathes n’a pas été un coup de cœur mais il a été sans aucun doute été le déclencheur pour découvrir encore plus d’œuvres de Jules Verne. Il a su me captiver et m’embarquer dans son histoire malgré certains points noirs, ce qui me donne encore plus envie de découvrir les romans qui sont déjà à la maison. Je vous note aussi que ce roman a été écrit avant Dracula de Bram Stocker et avant l’explosion du vampire, si on peut dire les choses comme ça, ce qui m’a encore plus captivée. Bram Stocker n’a pas le monopole de la Transylvanie mais personnellement, je ne connaissais cette région que grâce à lui et son histoire de vampire, j’avais donc été surprise de découvrir une histoire écrite avant et qui se basait un peu sur les mêmes codes. Je vous conseille vraiment de vous tourner vers Le château des Carpathes. C’est une bonne lecture, mais aussi, si comme moi vous n’avez pas encore découvert Jules Verne, une bonne façon de découvrir l’auteur.

Laisser un commentaire