FILM – Divergente 03, Au-delà Du Mur

Ah la saga Divergente ! J’avais adoré les livres sur le moment de ma lecture, j’avais adoré les deux premiers films mais celui-ci ne me disait absolument rien qui vaille ! Je me souvenais de cet ennui profond que j’avais ressenti en lisant la première moitié du dernier tome et comme je savais que celui-ci serait divisé en deux parties pour le grand écran, ce troisième film ne me faisait absolument pas envie. Et puis il est arrivé sur notre box V.O.D alors je me suis dit « pourquoi pas ? » Après tout, je ne payais pas.

Je dois dire que j’ai été agréablement surprise et ce grâce au fait que le réalisateur a totalement laissé tombé le roman. Je ne voulais pas aller voir ce film parce que j’avais un souvenir d’incompréhension et blabla scientifique soporifique quand je pensais à la première partie du dernier tome. Mais ici, c’est beaucoup d’actions et de rebondissements, j’ai beaucoup plus accroché qu’avec ma lecture.

Cependant,  Allegiant est tout de même un film qui reste brouillon. Dés le second volet j’avais eu cette impression. Les explications sur les divergents, les factions, les sans-factions, tout semblait être survolé et mélangé. Il en va de même ici. On comprend à peu près ce qu’il se passe mais sans les détails. Si quelque chose vous échappe, tant pis, allez acheter le livre ! C’est aussi un film qui a de grosses lacunes visuelles. Les paysages sont irréels, il a donc fallu utiliser les fonds verts et c’est très très voyant. Impossible de totalement rentrer dans l’univers du film parce qu’il est impossible de ne pas voir les astuces pour créer les paysages. On sent que c’est faux et l’histoire n’est pas assez forte pour me faire oublier tout ce qu’il y a autour.

Malgré une réelle envie d’ajouter de l’action au milieu des explications, et malgré un bon moment sur le coup, je ne pense pas que les films Divergente sont des films qui vont perdurer. D’ailleurs, je ne suis même pas étonnée que le dernier ne soit pas prévu pour le grand écran. A trop vouloir contrer les défauts des livres, on finit par en ajouter d’autres aux films et à tout gâcher.

Laisser un commentaire