Meurtres low cost intégrale 2 : Solder le passé d’Isabelle Bouvier

CV1_Meurtres_low_cost_Saison2_Integrale_EPUB_-_copie_largeEdition : La Bourdonnaye

Prix : 13€ (papier)/4€99 (numérique)

Pages : 144

Acheter sur Amazon

Anna, la quarantaine, épouse modèle et bonne mère de famille, limite desperate housewife depuis qu’elle est au chômage, réussit un beau jour sa reconversion professionnelle sans l’aide de Pôle emploi. De toute façon, son nouveau métier ne rentre pas dans les catégories type des formulaires administratifs : tueuse à gages… low cost. Un concept pourtant extrêmement porteur et très original de service à la personne, comme elle l’explique au journaliste venu l’interviewer sous couvert d’anonymat.

Aujourd’hui à la tête d’une petite entreprise qui connaît pas la crise, Anna éprouve quelques difficultés à concilier vie de famille et vie professionnelle, car il lui faut cacher à son fils et à son mari – un pompier au grand coeur qui sauve les gens, tandis qu’elle les tue – en quoi consiste sa nouvelle activité. Pour couronner le tout, sa mère qu’elle était heureuse de ne pas avoir revue depuis des lustres, débarque à l’improviste pour s’installer chez eux.

La devise d’Anna ? « Soldes, tout doit disparaître ». Surtout les corps et les indices.

Si vous avez lu ma chronique du premier tome de Meurtres low cost, vous savez que ça a été un véritable coup de coeur. Il fut donc logique que la première chose faite après l’avoir lu c’était de me ruer sur la suite ! Et devinez quoi ? J’ai tout autant adoré ! Je suis vraiment tombée sur une pépite avec cette saga, merci les éditions La Bourdonnaye 😀 !

J’avais à peine quitter Anna que je voulais retourner dans son histoire, ce fut donc un bonheur de la retrouver (oui parce que je n’ai pas pu commencer le second tome tout de suite, tout de suite, elle m’a donc manqué). De plus, la fin du premier tome donnait envie de savoir ce qu’allait être la suite des opérations. Le twist du tome précédent était très plaisant mais laissait tout de même certaines questions en suspense, en particulier « comment l’auteure va gérer la suite des événements ? » Ecoutez, elle le gère bien ! L’auteur a su continuer son intrigue sans tourner en rond mais aussi sans nous laisser un effet de cassure. On passe d’un type de narration à un autre sans vraiment s’en rendre compte.

Mais ce n’est pas la seule différence entre les deux tomes. Cette suite est aussi beaucoup plus sombre. Alors que le premier tome me faisait rire et sourire, celui-ci ne laisse pas vraiment de place à la légèreté. Ici, il y a un véritable enjeu pour Anna, on découvre une partie sombre de son passé. C’est un tome plus personnel que le premier, ce que j’ai beaucoup aimé, mais la légèreté de celui-ci m’a aussi beaucoup plus, je ne pourrai donc pas du tout vous dire si j’ai une préférence pour l’un ou pour l’autre. Je les trouve bien trop différents pour les départager. Mais cette différence ne les empêche pas d’être très complémentaires : le premier nous pose d’une manière sympathique le métier atypique d’Anna et le second nous fait  un peu plus entrer dans l’action, mais aussi l’intimité des personnages, et l’auteure nous livre une histoire un peu plus poussée qui nous amène jusqu’à une fin… Frustrante ! D’un côté c’est une très bonne fin, totalement inattendue et qui va ajouter du piquant  à la suite de l’intrigue et de l’autre mes nerfs ont été à deux doigts de lâcher tellement le livre se finit d’une manière abrupte et qu’on n’a aucune petite vue sur la suite des événements. Si je n’étais pas aussi raisonnable je pense que j’aurais pleuré sur ma liseuse… Vraiment.

Vous l’aurez compris, Meurtres low cost c’est une nouvelle valeur sûre pour moi. Je vous conseille vraiment vraiment vraiment de vous y mettre, ce n’est pas du tout prise de tête, on passe un super moment et on devient vite accroc. Attendez quand même que le troisième tome arrive avant de vous lancer, question de survie, votre cœur me dira merci.

Note : 20/20

Partenariat

Laisser un commentaire