THRILLER – [Angor] de Franck Thilliez

ÉDITION : Fleuve Noir

PRIX : 21.90€

PAGES : 624

Camille Thibaut est jeune gendarme dans le nord de la France à Villeneuve d’Ascq. Très appréciée dans son service, certains de ses collègues s’inquiètent pour elle. Depuis son opération. Depuis sa greffe du cœur. Et depuis qu’elle a des cauchemars chaque nuit. Une femme séquestrée l’appelle au secours. Un rêve tellement vrai, comme un souvenir… celui de son donneur ? Alors qu’elle est en plein rejet de greffe et qu’elle sait qu’elle va mourir, Camille n’a plus qu’une obsession : savoir qui lui a donné son cœur et quel drame son donneur a vécu… Au même moment, à une centaine de kilomètres de là, deux employés de l’Office National des Forêts constatent les dégâts des orages violents survenus en ce mois d’août. Dans une cavité mise à jour par un arbre déraciné, ils croient apercevoir une ombre. L’un d’eux s’approche. Deux yeux presque blancs, dépourvus d’iris. C’est tout ce qu’il aura le temps de voir avant qu’une main venue du fond du trou lui agrippe les cheveux et tire de toutes ses forces. Lucie et Sharko sont en train de donner le biberon à leurs jumeaux âgés d’un mois quand Franck est appelé sur une nouvelle affaire. Une femme semble avoir été victime d’une longue séquestration. Presque aveugle, tant elle est restée dans le noir. Retrouvée… sous un arbre. Lucie est inquiète  » Plus jamais en première ligne  » lui a promis le père de ses enfants. Mais elle-même parviendra-t-elle à laisser son homme enquêter seul pendant qu’elle termine son congé maternité ? D’autant que l’enquête prend des proportions inhabituelles lorsque Sharko s’aperçoit qu’à chacune de ses découvertes il a été devancé : par une jeune femme, gendarme dans le nord…

Ayant l’impression de ne pas avoir lu de thriller depuis une éternité en ce moment, j’ai profité du mois d’octobre pour en sortir quelques uns. Et l’un des auteurs qui me manquaient tout particulièrement était Franck Thilliez. Je me suis tournée vers [Angor] car je voulais vraiment avancer dans les aventures de Lucie et Sharko. Comme les trois romans précédents, [Angor] m’a tenue en haleine du début à la fin et j’ai une fois de plus adoré ma lecture.

Dés les premières pages j’ai été totalement happée par l’histoire. Le style de Franck Thilliez a quelque chose de très immersif. Il arrive à nous donner l’impression de faire parti de son histoire en à peine quelques phrases. De ce fait, une fois qu’on commence à lire, impossible de ne s’arrêter qu’à quelques pages ou un seul chapitre. D’autant plus que les chapitres sont très courts, ce qui donne un rythme soutenu au récit.

Autre point fort du roman, il se passe pas mal de choses en même temps, sans pour autant nous perdre. J’ai beaucoup aimé l’idée de deux intrigues bien distinctes qui se rejoignent en cours de route. Toutefois, j’ai mis tellement de temps à sortir cet opus que je n’ai presque jamais su me souvenir précisément des liens avec les tomes précédents. Ça n’empêche en rien d’apprécier la lecture mais j’ai tout de même senti que je passais à côté de certaines choses, ce qui est dommage. Néanmoins, ce désagrément m’aura fait rendre compte d’une chose : je ne dois pas faire traîner Pandemia dans ma pile à lire ! Ce qui ne devrait pas être trop difficile vu la fin d’[Angor]. Ce tome se finit en effet sur un sacré cliffhanger qui promet une sacré suite. Le pari est de nouveau réussi pour Franck Thilliez et [Angor] ne fait que confirmer mon amour pour cet auteur de chez moi.

 

Laisser un commentaire