THRILLER/FANTASTIQUE – Dark Net Benjamin Percy

TITRE V.O : The Dark Net

ÉDITION : Super 8

PRIX : 21€

PAGES : 405

Fermez toutes vos fenêtres !

Le Dark Net, vous connaissez ? Sous les fondations du réseau, un second Internet prospère : un eldorado sulfureux où rien n’est impossible et où on trouve de tout – drogues, armes à feu, instructions terroristes, etc.

Mais aujourd’hui, les forces obscures s’assemblent dans ces profondeurs. Des démons qui menacent d’envahir notre mon physique en « hackant » les esprit des utilisateurs pour les transformer en tueurs psychotiques.

Pour les arrêter, quatre personnages que rien ne destinait à se rencontrer : Hannah, une jeune aveugle de 12 ans ayant récemment recouvré la vue (mais pas seulement) grâce à une prothèse futuriste ; Mike Juniper, un ancien évangéliste qui combat ses propres démons et veille, dans le sous-sol de son refuge pour sans-abri, sur un impressionnant arsenal d’armes à feu ; Derek, un hacker aux allures d’Anonymous qui entend faire régner la justice au sein du réseau ; et Lela, une journaliste technophobe persuadée d’être tombée sur une histoire que personne ne veut entendre.

Bientôt, les portes de l’enfer vont s’ouvrir. Sont-ils prêts ?

La Petite Anecdote

Si dans une premier temps le résumé ne m’avait pas plus attirée que ça, les phrases d’accroches du communiqué de presse ont finalement su attiser ma curiosité, d’où ma lecture. Je remercie d’ailleurs la maison d’édition pour cet envoi !

Mon Avis

Malgré un départ en fanfare avec les cent premières pages dévorées en moins de deux, Dark Net n’est pas un roman que j’ai trouvé excellent. Cette lecture était plutôt en dents de scie. J’ai adoré découvert ce nouvel univers, la menace qui plane sur les habitants de la ville, la voir se mettre en place. De plus, découvrir l’univers du réseau, de l’internet et du Dark Net, au travers du regard d’une novice comme Lela, nous permet de mettre les bonnes bases en place. Tout le contenu technique du roman n’est sûrement pas inconnu de tous, mais pour ceux qui n’y comprennent pas grand chose ou ont une utilisation basique de l’internet peuvent comprendre de manière simple les bases. En effet, pour que Lela comprenne et puisse agir, il faut qu’elle sache ce qu’elle doit faire. Tous ce qui est technique est donc expliqué simplement, au travers des dialogues, sans pour autant alourdir le récit.

Toutefois, le récit n’arrivait pas à garder le rythme. J’étais tenue en haleine le temps d’une explication, d’une scène un peu glauque ou gore, mais j’ai aussi l’impression d’être face à de grands blancs dans l’histoire, ce qui rendait ma lecture un peu trop ennuyeuse. J’avais l’impression d’être dans l’attente de quelque chose qui ne venait pas. De plus, j’ai également trouvé que le dénouement traînait un peu en longueur. J’aurais aimé que ça aille plus vite. Je dois d’ailleurs avouer que j’ai sauté certains passages parce que je voulais vraiment voir la fin du bouquin et passer à autre chose.

J’ai également eu du mal avec la façon donc le livre est écrit. J’avais parfois l’impression de lire une suite de phrases qui n’avaient aucun lien, d’être face à quelque chose de très décousu. Et ce qui est sûrement une tentative pour créer une atmosphère tendue pour le lecteur se révèle finalement n’être qu’un labyrinthe sans fin, avant d’enfin arriver à une action qui redonne un coup de fouet à l’intrigue.

Mais je dois avouer également, que ce livre met en exergue certains points néfastes de notre société. La rapidité avec laquelle le cauchemar peut se mettre en place montre à quel point nous sommes accroc, à quel point la technologie est désormais omniprésente dans notre vie, parfois au détriment du reste. Dark Net est donc un roman qui partait sur de très bons points, avec un très bon potentiel mais un roman qui se révèle finalement doté de grosses failles. Je pensais que j’allais avoir un énorme coup de cœur pour ce thriller mais ce fut finalement une lecture sympa, mais sans plus.

Laisser un commentaire